Annexe fiscale 2018, croissance, pauvreté, chômage, etc. – Ces sujets brûlants sur lesquels Amadou Gon est attendu

Mardi 13 Février 2018

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly avait promis, alors qu’il venait de boucler, le 10 janvier 2018, sa première année à la tête de la Primature, de faire le bilan de son action et de dresser les perspectives de développement pour la Côte d’Ivoire au cours de ce mois de février. C’est finalement ce mercredi 14 février, sous le coup de 16h, à l'auditorium de la Primature, que le chef du gouvernement se prêtera à ce jeu devant la presse nationale et internationale qui l’attend sur des sujets aussi nombreux que divers.

« Cette conférence de presse (ndr) devrait permettre au Premier ministre de réaffirmer l’engagement du gouvernement à améliorer les conditions de vie des populations, en poursuivant les investissements dans les secteurs sociaux de base comme la santé, l’éducation et l’eau potable. La question de l’emploi, notamment des jeunes, devrait être une thématique majeure de la rencontre», indique le communiqué de la Primature.

Mais comment Amadou Gon Coulibaly pourrait-il s’y prendre pour éviter les questions de l’actualité brulante sur lesquelles il est très attendu ? Il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’il devra répondre à ces questions. Outre le bilan des 12 mois de l’action gouvernementale, le chef du gouvernement qui cumule depuis le poste de ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, ne pourra en effet éviter les questions ayant trait à l’état de l’économie ivoirienne.

Celles-ci concernent l’annexe fiscale 2018, les taux de croissance (8,1%), de chômage (2,8%) et de pauvreté (45%, selon la Banque mondiale), le foncier rural, les mesures d’accompagnement du décret portant limitation de l’âge des véhicules importés en Côte d’Ivoire, etc.

Peut-être Amadou Gon Coulibaly saisira-t-il par ailleurs l’occasion pour annoncer officiellement les mesures consensuelles sorties des concertations entre l’administration fiscale et le secteur privé concernant l’annexe fiscale 2018.

L’économie ivoirienne, il faut le dire, a été confrontée au cours de l’année 2017 à de nombreuses difficultés. Notamment les mutineries à répétition des éléments des Forces nouvelles reversés au sein des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), qui ont exigé et obtenu de l’Etat des primes de 12 millions Fcfa par personne. Pour se tirer d’affaire, l’Etat a dû débourser, on se rappelle, plus de 100 milliards Fcfa. Aussi avait-il été confronté à la grève des fonctionnaires et agents de l’Etat qui réclamaient principalement des arriérés de primes. Là encore, le gouvernement avait dû se plier aux désidératas des travailleurs, alourdissant la marge des dépenses non budgétisées. Autant de sujets que les Ivoiriens pourraient attendre du chef de gouvernement qui devrait dresser globalement les perspectives de l’économie ivoirienne.

 

Emmanuel Akani


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Cette année en Côte d'Ivoire, la première période de solde a lieu du 10 au 31 mars 2018. Y participeriez-vous?







Nombre de votes:89 Resultat Archive


PORTRAIT


Gérard Méa MANGOUA

Directeur Général UBIPHARM

Diplômé en Pharmacie obtenu à la Faculté de Paris V Descartes, Gérard Méa MANGOUA a occupé les postes suivants : • Direction des Services pharmaceutiques, LABORATOIRE GALENIQUE ; • Pharmacien Directeur, LABOREX CI ; • Directeur Général & Administrateur, LABOREX CI ; • Adminis... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés