Investissement dans le secteur de la santé - L’UE satisfaite de la conduite du PARSSI financé à hauteur de 10 milliards Fcfa

Vendredi 16 Février 2018

Financé à hauteur de 15 millions d’euros, soit 10 milliards Fcfa, sur le 10è FED de l’Union européenne, le Projet d’appui à la redynamisation du secteur de la santé ivoirien (PARSSI) touche à sa fin après quatre ans d’exécution. Un atelier de capitalisation et de pérennisation du programme s’est tenu le mardi 7 février 2018, à la CRRAE-UMOA. L’objectif était de dresser le bilan des activités du PASSRI, afin d’en tirer les leçons. A cette occasion, le représentant de l’Union européenne, Charles Raudot de Chatenay, a félicité les autorités ivoiriennes pour l’intérêt manifesté pour la bonne marche du projet. Il a énuméré les nombreuses actions menées par le PASSRI, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et l’amélioration de l’état de santé des populations ivoiriennes. Entre autres la réhabilitation de 49 établissements sanitaires, l’apport de 830 kits d’équipements biomédicaux pour 51 centres de santé et hôpitaux.

Charles Raudot de Chatenay s’est surtout appesanti sur la nécessité d’assurer la pérennité des résultats afin de tenir pour l'avenir l'assurance que le capital hospitalier existant trouvera en lui-même les moyens de continuer d’exister et de s'entretenir dans un état fonctionnel satisfaisant.

Le directeur général de la Santé, Pr Dagne N’cho Simplice qui représentait à l’occasion la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, a souligné l’importance du projet qui a démarré le 15 mai 2013 et permis « d’appuyer le secteur de la santé dans divers domaines. » Notamment les équipements logistiques, à savoir les véhicules, la dotation en équipements du 1er centre de maladie hautement contagieuse, ainsi que l’approvisionnement en médicaments (400 tonnes) dans les zones d’Abidjan, San Pedro, Man… Le PARSSI a également assuré la formation des prestataires de soins et mobilisé 36 matrones dans les actions de promotion de la santé maternelle et infantiles.

Il a en outre conduit à la réduction de la prévalence du Sida qui est passé de 4,7 à 3,7 aujourd’hui en Côte d’Ivoire, et à l’amélioration de l’hygiène en milieu hospitalier. Aussi a-t-il permis d’éradiquer certaines pandémies presqu’inexistantes à ce jour sur le territoire ivoirien : la rougeole, la poliomyélite, etc. Le PARSSI est né de la signature d’une convention entre la Côte d’Ivoire et l’union européenne le 23 novembre 2013 à Bruxelles pour une période de 5 ans.

Emmanuel Akani


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:36 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés