Investissement forestier et nutrition - La banque mondiale décaisse 37,7 milliards FCFA pour deux projets au profit de la Côte d'Ivoire

Samedi 17 Février 2018

Le ministre de l'Economie et des Finances, Adama Koné, et le directeur des opérations de la banque mondiale pour la Côte d'Ivoire, Pierre Laporte, ont signé ce vendredi 16 février 2018, au 20ème étage de l'immeuble Sciam, au Plateau, deux accords de prêts et de don d'un montant global de 37,7 milliards FCFA. Premier acte évoqué, le Projet d'investissement forestier (PIF) est d'un coût global de 15 millions de dollars, soit 7,5 milliards FCFA, composé d'un don de 5,560 millions de dollars et d'un crédit de 9,440 dollars, d'une maturité de 30 ans, avec une maturité de 5 ans.

Second acte, l'accord de financement du Projet multi sectoriel de nutrition et de développement de la petite enfance (PMNDPE), d’un coût total de 60,4 millions de dollars, soit environ 30,2 milliards Fcfa, composé d’un don de 10,4 millions de dollars et d’un crédit de 50 millions de dollars, d’une maturité là également de 30 ans, avec un différé de 5 ans.

Le ministre Adama Koné a indiqué que le projet d’investissement forestier (PIF), d’une durée de cinq ans, a pour objectif de conserver et d’augmenter le stock forestier et d’améliorer les moyens de subsistance des communautés dépendantes de la forêt dans les zones cibles du projet. L’enjeu, c’est de contenir la pression croissante sur les ressources naturelles de la Côte d’Ivoire, en particulier dans la zone forestière où vit 75% de la population contre 24,5% en zone de savane. De 16 millions d’hectares au début des indépendances, le pays dispose aujourd’hui de moins de 3,5 millions d’hectares de forêt.

Plus précisément, situera Pierre Laporte, ce projet permettra entre autres de « développer dans les forêts classées une agriculture zéro-déforestation et une gestion participative et inclusive des communautés qui dépendent des forêts » protégées. Dans le parc national de Taï, une gestion durable protégeant le parc contre la pression humaine sera développée.

Evoquant le second projet, le PMNDPE, Adama Koné a déclaré que l’objectif c’est d’accroitre la couverture des interventions de nutrition et de développement de la petite enfance sur le territoire ivoirien. « Le porjet interviendra dans 14 régions administratives du nord, du nord-ouest, du nord-est, du centre et du centre-ouest du pays. Au total, 33% de la population ivoirienne seront impactées », a indiqué le ministre.

Les principaux bénéficiaires sont les femmes en état de grossesse et les enfants de 2 ans se trouvant dans les zones d’intervention du projet. Mais d’autres groupes en bénéficieront, notamment les enfants âgés de 2 à 5 ans, les femmes en âge de procréer, 15 à 49 ans, et les adolescents. Le directeur des opérations de la banque mondiale ajoutera que ce projet qui s’inscrit dans la logique du plan national multisectoriel de nutrition (2016-2020) vient soutenir les efforts du gouvernement en vue d’améliorer la nutrition, le développement cognitif  et la scolarité des enfants vulnérables et lutter contre la malnutrition sévère.

 


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:36 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés