Opportunités de financement – La CGECI recherche au moins 10 projets d’économie verte à soumettre au Fonds pour l’environnement mondial

Lundi 02 Avril 2018 / La secrétaire nationale du comité national pour le FEM, point focal opérationnel en Côte d’Ivoire, Mme Alimata Koné Bakayoko (au centre) a instruit les participants à la session.

La Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) a organisé le jeudi 29 mars 2018, à la maison de l’entreprise, à Abidjan Plateau, une session d’information et d’échange sur les opportunités de financement en matière d’économie et de lutte contre le changement climatique.  Avant l’entame des travaux qui ont mis en exergue le rôle central du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le président de la Commission Energie et Qualité Hygiène Sécurité Environnement (E-QHSE) de la CGECI, Claude Koutoua, a situé les enjeux. Il s’agit d’une part de sensibiliser les entreprises sur les opportunités de financement existantes en matière d’économie verte dont « l’accès n’est pas toujours facile. » D’autre part, l’objectif c’est de « mobiliser des projets, dix au minimum, susceptibles d’être adressés au FEM en vue de leur accompagnement. »

 

Mieux impliquer les entreprises afin d’inverser la tendance

 L’Afrique de l’ouest est présentée comme étant la partie du monde ayant un faible accès aux ressources financières dédiées à la promotion de l’économie verte et à la lutte contre le changement climatique. Même si la Côte d’Ivoire en profite déjà, avec le projet d’élimination des pesticides obsolètes (PROGEPCI) ou le projet le Firelight, lauréat de prix CGECI de l’innovation édition 2015, Claude Koutoua relève que l’accès du pays à ce type de financements est encore faible.

« Depuis ses débuts, le FEM a financé plus de 14,5 milliards de dollars d’Investissements et mobilisé 75,4 milliards de dollars  de cofinancement en faveur de 3946 projets dans les 167 pays en développement ou en transition, seuls bénéficiaires des ressources du FEM. Le FEM a aussi financé pour un milliard de dollars pour 20 000 micro projets dans le monde (dont plus de 298 en Côte d’Ivoire) », précise la secrétaire nationale du comité national pour le FEM, point focal opérationnel en Côte d’Ivoire, Mme Alimata Koné Bakayoko. Au cours du FEM 6 qui tire à sa fin, c’est d’un montant de 9,73 millions d’euros que la Côte d’Ivoire a pu disposer pour des projets.

 

Ces opportunités de financement méconnues

La secrétaire nationale du CN-FEM a présenté les différents types de financement existants et les conditions pour y accéder. Pour être éligible, le projet doit être compatible avec les stratégies et plans nationaux ou des rapports et évaluations pertinentes des conventions. Il doit bénéficier de l’aval du point focal opérationnel du FEM  et de l’agence d’exécution du FEM (BAD, BOAD, banque mondiale, PNUD, etc.) et présenter un plan de cofinancement.

Différents fonds existent, entre autres, le fonds d’adaptation, le fonds spécial pour les forêts considérées comme des puits de carbone, les comptes spéciaux pour les changements climatiques pour les pays les moins avancés, les ressources phares qui sont des ressources individuelles allouées à chaque pays pour la réalisation de projets.

Au guichet des ressources hors dons, accessible au secteur privé, une enveloppe de deux milliards Fcfa est accordée aux entreprises pour des projets de grande taille, sous la forme de prêt à un taux concessionnel de 0,75%  pour les pays à revenus intermédiaires comme la Côte d’Ivoire. Quand ceux de taille moyenne sont plafonnés à un milliard Fcfa, pour des projets ou en cofinancement. Un délai de carence de 10 ans est accordé et la maturité varie de 20 à 40 ans. Des micro-financements sont également accordés à travers le programme Compact.

 

Emmanuel Akani


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:36 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés