Gouvernance post PPTE – La mise en œuvre de la 2ème phase du PND pourrait accélérer l’endettement de la Côte d’Ivoire

Mardi 31 Juillet 2018

Les résultats des travaux de recherche de la Cellule d’analyse de politiques économiques du Cires (CAPEC) sur le thème : «l’endettement, la gouvernance économique et la croissance économique à long terme en Côte d’Ivoire», ont été rendus publics, le vendredi 27 juillet 2018, à Azalai Hôtel, Abidjan, Marcory.  A cette tribune, le directeur de cabinet Adama Coulibaly, représentant le ministre de l’Economie et des Finances, parrain de la rencontre, a déclaré qu’il est important pour la Côte d’Ivoire – qui vise l’émergence en 2020 – de faire un bilan post PPTE, afin d’éviter une nouvelle crise de l’endettement. Cela revient à approfondir la réflexion d’une part sur les facteurs de gestion optimale de la dette et du déficit public, et d’autre part sur le rôle des Acteurs non étatiques (ANE) dans le renforcement de la gouvernance économique en Côte d’Ivoire. « Il est vrai que l’endettement est encore à un taux relativement faible, que la gouvernance économique s’améliore et que les perspectives de croissance économique restent reluisantes. Mais la nécessité de mettre en œuvre la seconde phase du Plan national de développement (PND) et ses programmes connexes que sont le Programme national d'investissement agricole (PNIA) et le Plan national multisectoriel de nutrition (PNMN) 2016-2020 implique davantage de ressources et donc une accélération certaine de l’endettement », situe le représentant du ministre de l’Economie et des Finances.

 

Des perspectives prometteuses malgré tout

 Il rassure avant tout que les efforts réalisés au niveau macroéconomique ont conduit au respect des critères de convergence, notamment le critère du taux d’endettement. Le taux de la dette/PIB se situe ainsi autour de 42%, bien en deçà de la norme communautaire de 70%. Par ailleurs, la Banque mondiale reconnait dans le rapport « Perspectives économiques de la Côte d’Ivoire : aux portes du paradis », que le pays continue d’être une des économies les plus dynamiques d’Afrique, voire du monde, avec un taux de croissance qui s’établit autour de 7,6% en 2017. Aussi la Banque africaine de développement (BAD) estime-t-elle que la croissance du Produit intérieur brut (PIB) réel de la Côte d'Ivoire devrait s'établir à 8% en 2018. Ce qui constitue, analyse Adama Coulibaly, des perspectives toujours prometteuses.

Mais des actions de développement initiées par l’Etat ivoirien - qui a bénéficié de l’Initiative pays pauvres très endettés (PPTE) en 2012 – ont « induit une hausse des financements publics, creusant ainsi le déficit public. Néanmoins, rassure-t-il, « la situation budgétaire de l’État reste maîtrisée ; même si son déficit a augmenté de 4 % du PIB en 2016 à 4,5 % en 2017. » La détérioration s’explique, selon Adama Coulibaly, par le fait que l’État a dû intégrer dans son budget en 2017 des dépenses supplémentaires pour répondre aux revendications des militaires et des fonctionnaires.

« La Côte d’Ivoire a-t-elle amélioré le cadre de gestion de la dette publique depuis l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE ? Les acteurs non étatiques sont-ils suffisamment impliqués dans le processus d’amélioration de la gestion économique efficace en Côte d’Ivoire ? » C’est à ces questions fondamentales que les chercheurs étaient appelés à répondre, précise le directeur de la CAPEC, professeur Alban Ahouré. Ces travaux rentrent dans le cadre d’une convention que la cellule a signée avec la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) et financée par la Banque africaine de développement (BAD).

Emmanuel Akani

 


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Emergence de la Côte d'Ivoire en 2020, est-ce possible?







Nombre de votes:68 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés