Compétitivité – La CGECI exhorte les entreprises à se doter de systèmes de management anti corruption

Mercredi 07 Novembre 2018

La commission Gouvernance et RSE de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) présidée par Docteur Traoré Bakari a organisé le mercredi 31 octobre, à la CRRAE-UMOA, un atelier de présentation de la norme ISO 37001 de systèmes de management anti corruption à ses membres. L’expert en gouvernance d’entreprise – RSE - Ethique et consultant international a montré la nécessité pour les entreprises d’adopter adopter les bons outils et les meilleures pratiques de lutte contre la corruption, qui a des effets dévastateurs sur les économies nationales et la compétitivité des entreprises dans un pays comme la Côte d’Ivoire.

La question est si préoccupante que lorsque les entreprises sont évaluées aujourd’hui, elles ne le sont pas seulement sur des bases d’éléments financiers mais aussi sur des données non financières. Parmi ces données non financières, il y a la question de la prévention de la corruption et d’autres comme le harcèlement sexuel, etc.

Elaborer un système avec l’ensemble du personnel

La CGECI qui a intégré très clairement dans ses statuts la question de l’éthique a donc décidé de porter l’information à la connaissance des entreprises et de leur expliquer le contenu de la norme ISO 37001 et de leur donner des exemples concrets de mise en œuvre de politique d’éthique et de politique de prévention de la corruption par les entreprises. Les entreprises ont pu découvrir les points saillants de la norme et la méthodologie pour l’appliquer facilement. « Il s’agit de faire en sorte qu’un agent public ou un salarié du privé puisse faire correctement son travail. Mais la norme va au-delà pour proscrire des comportements comme l’abus de pouvoir. Par exemple, utiliser le pouvoir que vous avez à des fins personnelles, c’est de la corruption. Il y a aussi la question des conflits d’intérêt dont la norme parle. C’est défini comme cela est prévu par les conventions internationales », explique Dr Traoré.

Il précise que c’est l’organisme qui s’occupe de la gouvernance de l’organisation, notamment le conseil d’administration, qui doit prendre le leadership en la matière. Et la direction générale doit s’associer à ce leadership. Les conflits d’intérêt doivent être clairement gérés, une politique définie à cet effet avec la participation de l’ensemble du personnel. Un système de définition des processus où on peut avoir des risques doit être défini. Ce qui permettra de mettre en place la cartographie des risques et mettre en face des mesures  appropriées pour faire la prévention.

Et quand on applique la norme, il faut évaluer plus tard pour voir les écarts entre ce qui était fait et ce qui est fait désormais afin d’apporter des correctifs au dispositif.

Corruption active ou corruption active

La présentation de la norme ISO 37001 a été faite par Constant Boka, directeur général de Codinorm, l’Association ivoirienne de normalisation, en charge des questions de normalisation et de certification en Côte d’Ivoire. Il a souligné que la norme Iso 37001 - management anti corruption est « une norme de gestion qui donne des outils aux entreprises pour asseoir un dispositif de management anti-corruption. « L’entreprise elle-même peut entreprendre des actions de corruption active. Mais il y a aussi ce qu’on appelle la corruption passive dont elle peut être victime, avec son personnel », interpelle-t-il.

Un Etat peut se donner un cadre pour la lutte conte la corruption, martèle Constant Boka, mais les entités productrices comme les entreprises sont un maillon important. Si elles n’ont pas un système pour gérer ces problématiques, il est clair que tous les schémas ne donneront pas les résultats escomptés.


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:139 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés