Développement des infrastructures – Les cimentiers conseillent l’utilisation du béton compacté sur certains axes routiers

Lundi 12 Novembre 2018

En marge du Salon des infrastructures d’Abidjan (SIA 2018) qui s’est tenu du 8 au 10 novembre 2018, l’Association des producteurs de ciment de Côte d’Ivoire (APCCI) a organisé ce vendredi 9 novembre un panel sur le thème : « Le béton compacté routier (BCR), une solution économique pour des routes durables. »

Les cimentiers ont appelé les professionnels et les décideurs à réfléchir à l’option du BCR pour faire face au défi de la durabilité des infrastructures réalisées à coût de milliards de Fcfa mais qui se dégradent en un temps record. Le Béton compact routier (BCR) apparait donc comme une alternative pour avoir des routes de qualité en Côte d’Ivoire.

Le président de l’APCCI, Xavier Saint-Martin Tillet, a indiqué que le secteur a réalisé un chiffre d’affaires de 219,5 milliards Fcfa en 2017. La capacité nationale de production de béton de plus de 10 000 tonnes pour un marché de 4 millions de tonnes. « Nous avons une offre qui est largement suffisante pour couvrir les besoins du marché », rassure-t-il.

En proposant l’utilisant du Béton compacté routier (BCR), les cimentiers entendent apporter leur contribution au développement des infrastructures, particulièrement des routes en Côte d‘Ivoire. L’association tient ainsi son pari de « développer des solutions pour améliorer la construction des bâtiments et des infrastructures mais aussi contribuer durablement à la réduction du coût de ces infrastructures. »

Hafed Ben Arab, Ingénieur en génie civil, précisera qu’il ne s’agit pas de remplacer purement et simplement, et pour tout type d’ouvrages, l’asphalte par le béton. Mais de privilégier ce type de matériau qui présente de nombreux avantages pour le revêtement de certains axes routiers, en fonction de leurs spécificités. Il est persuadé que le BCR, utilisé en France, au Japon, aux Etats Unis et ailleurs dans le monde, est « la meilleure solution en Côte d’Ivoire » pour avoir un réseau routier durable.

Selon ses explications, le BCR présente un faible coût initial de réalisation (-35% pour des routes de même épaisseur et de même largeur), ne nécessite pour sa réalisation pas d’acier d’armature ni de coffrage. La chaussée est construite avec un équipement d’asphalte, avec une main d’œuvre minimale et de nombreuses options de finition de surface. Conçue avec une couche mince d’asphalte renouvelable de béton, une telle chaussée – d’une haute résistance selon l’expert, est très rapidement ouverte au trafic et peut supporter un trafic léger avant que le béton ne d’hydrate. Elle présente une capacité de charge élevée, un faible coût de maintenance une résistance aux produits chimiques et est surtout d’une longue durée.  

Emmanuel Akani 


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:159 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés