Marché ivoirien des assurances - 755 milliards de chiffres d’affaires en 2017 malgré un taux de pénétration nul

Vendredi 23 Novembre 2018

La deuxième édition des Journées de l'Assurance, organisée par la direction des assurances tenue par Karim Diarrassouba, s’est ouverte ce jeudi 22 novembre 2018, à l’hôtel Ivoire, à Abidjan Cocody, autour du thème : « L’assurance, une nécessité pour tous ». Le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Assahoré Konan Jacques, a déclaré à l’entame des travaux qui prennent fin ce vendredi, que « le secteur des Assurances, nonobstant les progrès remarquables et les innovations enregistrées ces dernières années, reste faiblement connu du grand public. En témoigne le faible taux de pénétration estimé à 1,6%, en dessous de 2 %, largement en deça de la moyenne en Afrique subsaharienne qui est de 4%. » Le directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, complétant le tableau, a relevé que l’assurance ne touche que moins de 5% de la population, alors qu’elle est essentielle pour le bien-être de tous. C’est pourquoi il a appelé les assureurs – maillon essentiel dans la mobilisation de l’épargne nationale – à redoubler d’effort et d’initiatives. 

Le président de l’Association des sociétés d’assurance de Côte d’Ivoire (ASACI), par ailleurs directeur général de SUNU Assurances, Bakayoko Saliou, précisera que les chiffres du secteur ont connu une croissance positive, de l’ordre de 6% entre 2016 et 2017, dont 10% tirés essentiellement par l’assurance vie qui a un taux de croissance de 11%.

Au 31 décembre 2017, le chiffre d’affaires du marché s’est établi à plus de 327 milliards Fcfa dont 55% pour les assurances vie et 45% pour les assurances non vie. Un schéma qui, soutient l’assureur, est la caractéristique des marchés développés.  Les actifs injectés dans l’économie nationale par les assureurs à fin 2017 se chiffrent à plus de 755 milliards Fcfa de chiffres d’affaires dont 564 pour l’assurance vie. Les prestations payées aux clients sont estimées à cette date à plus de 170 milliards Fcfa dont 97 milliards Fcfa pour l’assurance vie. Ce sont là, à l’écouter, autant de chiffres qui font de la Côte d’Ivoire le premier marché de la zone CIMA, qui regroupe 14 pays de l’Afrique de l’ouest et du centre. Loin devant le Cameroun qui est un marché de la même taille mais qui fait seulement 100 milliards Fcfa de chiffres d’affaires.

Répondre aux préoccupations des consommateurs d’assurance

Mais le président de l’ASACI est d’avis avec le DG Assahoré Konan Jacques, qu’il urge d’apporter des éléments de réponse d’une part aux préoccupations des consommateurs d’assurance,  et d’autre part à des à certaines problématiques relevant du métier d’assureur. Entre autres, le manque de diligence observé de la part de certains assureurs face aux demandes de prestations des assurés et principalement celles des victimes des accidents de la circulation ou de leurs ayants droit. « Cela concerne également la pratique généralisée de la sous-tarification et de l’assurance à crédit », a martelé le DG du Trésor, A son sens, il importe, à travers la sensibilisation, de remédier à la situation actuelle donnant de constater que les assurés et bénéficiaires de contrats sont souvent peu informés ou ignorent même les missions de supervision du Trésor public sur les activités financières, singulièrement celle du secteur des assurances. En outre, ils sont généralement confrontés à des difficultés liées à l’interprétation et à l’exécution des contrats d’assurances qu’ils ont souscrits ou encore aux pesanteurs de la procédure d’indemnisation.

Toutefois, Assahoré Konan Jacques note que des débuts de réponse ont été apportés aux faiblesses constatées. Ainsi, entre autres, pour mettre fin aux tensions de trésorerie qui entrainent la lenteur dans le règlement des sinistres, « le capital social minimum des Sociétés d’assurance à cinq milliards Fcfa dont trois milliards devront être libérés au plus tard en avril 2019. »

Emmanuel Akani

  


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:159 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés