Economies de l’UEMOA et la Guinée - Le FMI s’imprègne des « vulnérabilités qui demeurent » à travers l’Afritac de l’Ouest

Vendredi 22 Mars 2019


La 29e réunion du Comité d’orientation du Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique de l’Ouest (AFRITAC de l’Ouest) s’est tenue ce jeudi 21 mars 2019, à l’hôtel Pullman, au Plateau. Le comité d’orientation - organe de gouvernance chargé d’assurer la supervision stratégique du Centre – était appelé à faire le point l’exécution du programme de travail de l’année fiscale qui se termine. Les participants devraient «également, entre autres, discuter de l’impact de l’assistance technique de l’Afritac de l’ouest sur la mise en œuvre des directives de l’UEMOA dans ses huit pays membres.

Des résultats considérables enregistrés

D’entrée, le directeur adjoint du département Afrique du FMI, David Owen, a affirmé que la mise en œuvre du programme d’Afritac a donné des « résultats considérables. » Ce sont ces résultats que les participants étaient appelés à examiner pour voir comment orienter les efforts de l’Afritac de l’Ouest afin arriver à un meilleur résultat.

Le contexte situé, le représentant le ministre de l’Economie et des Finances, le directeur de cabinet adjoint Yapo Akpess Bernard, a indiqué que les réformes économiques appuyées par les programmes du FMI et les appuis budgétaires tant de l’UE que des autres partenaires au développement portent leurs fruits. Résultat, la croissance économique affiche un certain dynamisme et la situation fiscale, au niveau régionale, s’est consolidée dans les pays de l’UEMOA et en Guinée, qui sont sur une trajectoire de croissance forte et d’inflation faible. Aussi les perspectives à moyen terme restent-elles favorables. « Ces résultats n’auraient été possibles sans l’appui de l’AFRITAC de l’Ouest dans la mise en œuvre des réformes, la mise en œuvre des directives de l’UEMOA et le renforcement des capacités dans nos Etats », reconnait le dir-cab adjoint.

Mais l’endettement public qui augmente… 

Mais il souligne qu’en dépit de ces bons résultats, « des vulnérabilités demeurent », notamment avec « l’endettement public qui augmente », appelant à une meilleure gestion de la dette. « Les recettes intérieures restent insuffisantes au regard des besoins sociaux et programmes d’investissement, et nous devons continuer à élargir la base taxable, limiter et contrôler les exemptions et renforcer nos administrations fiscales et douanières. Le rendement social et l’efficacité tant de l’investissement public que de la dépense publique doivent être améliorés ; et nous devons accélérer les réformes en cours dans la gestion des dépenses publiques et des investissements », a déclaré Yapo Akpess Bernard. Dans tous ces domaines, ainsi qu’en ce qui concerne la modernisation de nos statistiques financières et le renforcement de la surveillance financière, il a appelé l’AFRITAC à continuer à un jouer un rôle central.

 

L’accent sur la gestion axée sur les résultats

Pour apporter une réponse à ces difficultés ainsi énumérées, David Owen a affirmé que le fonds ira au-delà des initiatives de renforcement jusque-là à travers certaines activités : renforcement de capacités, le passage à l’échelle de certains résultats d’étude et l’amélioration de la planification à moyen terme.

 « A moyen terme, l’allocation des ressources mettra l’accent sur la gestion axée sur les résultats. Nous sommes également en train de travailler pour améliorer notre travail de renforcement des capacités. Nous voulons faire cela pour améliorer la diffusion d’informations sur nos activités ; nous voulons voir beaucoup plus de publications, de rapports d’assistance technique à l’endroit de nos donateurs et partenaires », a déclaré le directeur adjoint du département Afrique du FMI.

Emmanuel Akani

 


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:679 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés