Dialogue public-privé : Mariam Fadiga-Fofana appelle les opérateurs économiques à s’informer sur les marchés publics

Mercredi 27 Mars 2019


 

Le secrétariat exécutif du Comité de concertation Etat - secteur privé (CCESP), organe de coordination de l’instance de médiation et de consolidation du partenariat qui lie l’Etat au secteur privé, a présenté ce mardi 26 mars, dans ses locaux, le bilan de ses activités en 2018 et décliné les chantiers pour 2019. La présentation a été suivie d’échanges qui ont porté entre autres sur le paiement de la dette publique, les entreprises locales dans la commande publique, les taxes sur les transferts d’argent décriés par les sociétés de téléphonie mobile…

Sur la question de la dette publique, le secrétaire exécutif, Mariam Fadiga, a interpellé les opérateurs économiques sur des erreurs qui conduisent au non-paiement de factures déposées au Trésor public et jugés irrecevables. Elle les invite à s’informer sur les marchés publics. Cela est d’autant plus important, à son sens, que la commande publique représente dans le budget 2019 de l’Etat plus de 2500 milliards Fcfa. Mais il ne s’agit pas d’exécuter n’importe quel marché. « C’est une question d’information. Quand on a décidé d’être un opérateur économique, il est important de s’informer sur certaines questions. L’Etat a beau prendre tous les textes pour accompagner les acteurs du secteur privé, s’ils ne s’en imprègnent pas, ils ne pourront pas en bénéficier et s’exposeront toujours à des pratiques pouvant les entrainer dans des difficultés », déplore-t-elle.

Alors que l’Etat a mis en place la Cellule d'information des opérateurs économiques (CELIOPE) pour faciliter l’accès aux informations sur la commande publique, s’indigne Mariam Fadiga-Fofana, il arrive encore aujourd’hui que des opérateurs acceptent d’exécuter des marchés qui n’ont pas de couverture budgétaire. En outre, afin d’aider les PME à améliorer leur management, et ainsi mieux se préparer pour jouer un rôle essentiel dans l’économie nationale, l’Agence emploi jeunes a mis en place un programme d’aide à l’embauche. Il suffit pour une entreprise de formuler des demandes pour des emplois précis que des demandeurs d’emplois leur sont affectés pour des stages, l’Agence payant des primes se chargeant de payer des primes aux concernés pendant six mois voire un an qu’il est au service de cette entreprise. Cet appui, ils ne sont pas nombreux les chefs d’entreprise qui en profitent.

 

1046,52 milliards de Fcfa payés à 10029 fournisseurs

Dressant le bilan des activités en 2018, le conseiller technique du secrétaire exécutif, Georges Copré, a indiqué que l’option du traitement des préoccupations du secteur privé au sein de groupes de travail spécifiques mis en place à cet effet a permis des avancées significatives sur certains points. Par exemple, au niveau du paiement de la dette intérieure fournisseur qui, bien que toujours suivi, suscite de moins en moins de plaintes.

Le point du paiement de la dette, à fin février 2019, révèle un règlement de 1046,52 milliards de Fcfa pour 10029 fournisseurs et prestataires dont 776,46 milliards Fcfa pour l’Etat central, 99,5 Mds pour les collectivités et 170,56 Mds Fcfa pour les établissements publics nationaux.

La dette intérieure est donc payée régulièrement mais il subsiste toujours une incompréhension entre l’administration financière et les fournisseurs-prestataires au sujet de mode de calcul du délai de paiement. Des réflexions sont en cours, rassure-t-on, pour prendre en compte les préoccupations du secteur privé sur la question.

Un autre point concerne la compétitivité du prix du sucre pour les industriels utilisant le sucre comme intrant. Un mécanisme d’autorisation d’importation de sucre a été mis en place pour régler la question depuis le 14 février 2018.

En outre, à propos de la politique tarifaire de l’électricité, un cadre de travail a été institué avec le Secteur Privé  pour une meilleure prévisibilité des ajustements tarifaires et pour adresser les questions subsidiaires liées à la qualité de la fourniture, l’efficacité énergétique…

Emmanuel Akani


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:61 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés