Emploi jeunes - Abdourahmane Cissé donne des pistes pour faire de la démographie galopante une opportunité de développement

Lundi 08 Avril 2019


Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmane Cissé, a pris part, le samedi 6 avril dernier, à Abidjan, hôtel Ivoire, dans le cadre du Forum Mo Ibrahim Governance week-end, à un panel sur le portant sur le thème : « Une jeunesse explosive confrontée à une croissance sans emploi ». Le débat était très enrichissant, avec des panélistes comme Akinwumi Adesina, président du Groupe de la BAD, Desalegn Boshe, ancien Premier ministre de la République d’Ethiopie, Roberta Gatti, Economiste en chef, développement humain à la Banque mondiale… D’entrée, Mo Ibrahim a indiqué que les migrants africains représentaient environ 14% de la population migrante mondiale, beaucoup moins que les migrants asiatiques et européens (41% et 24%) en 2017. Plus de 70% des migrants africains subsahariens se déplacent sur le continent. Pourtant, cela n’est pas reflété de manière adéquate, ni dans les médias internationaux ni dans les réponses politiques.

La Côte d’Ivoire et les migrants africains sur le continent

Abdourahmane Cissé a relevé à ce sujet que le fait que la Côte d'Ivoire soit le deuxième pays d'accueil des migrants africains sur le continent, derrière l’Afrique du Sud, est la preuve que « les politiques mises en œuvre par le gouvernement marchent. » Car en général, les gens se déplacent des endroits où ils ont moins d’opportunités vers des endroits où il y a plus d’opportunités. « Les éléments d’opportunités, il y en a dans nos pays car l’Afrique regorge d’opportunités. C’est le désespoir qui envoie souvent des gens à traverser l’Atlantique et la Méditerranée. En Côte d'Ivoire, il y a cinq fois plus d’étrangers que d’Ivoiriens à l’extérieur du pays. Cela montre que les gens viennent ici et que les conditions sont acceptables », a déclaré le ministre.

Mais le ministre est convaincu qu’il faut faire beaucoup plus si l’on veut relever le défi de l’emploi jeune et contenir l’immigration. C’est que selon les Nations-Unies, d’ici à 2050, il faut créer environ 800 millions d’emplois. Un chiffre assez important. Et en Afrique subsaharienne, sur 18 millions de nouveaux emplois nécessaires pour absorber les nouveaux venus sur le marché du travail d’ici 2030, seuls trois millions sont en cours de création.

« C’est une problématique qu'il appartient aux Etats de faire en sorte qu’elle devienne une opportunité pour nous et pas du tout un problème. Une population plus importante signifie aussi beaucoup plus de créativité et la possibilité de faire beaucoup plus comme la Chine l’a fait. Il nous faut, en ce qui nous concerne les États africains, faire en sorte que cette donne devienne une opportunité plutôt qu'un problème », a soutenu Abdourahmane Cissé.    

 

Education-formation, croissance inclusive, accès à l’électricité…

Le panel a échangé sur les dispositions à prendre pour relever le défi. Le ministre de l’Energie, qui en donne les grandes lignes, à l’aune des initiatives menées par le gouvernement ivoirien, cite en premier la question de l’éducation. De son avis, elle doit nécessairement être de qualité et permettre aux jeunes d’avoir non seulement des diplômes mais aussi des compétences nécessaires pour prétendre à des emplois. En Côte d’Ivoire, l’accent est mis pour ce faire sur l’enseignement professionnel, avec la création d’écoles spécialisées.

Le deuxième point, souligne Abdourahmane Cissé, c’est la croissance inclusive. Sur cette question, il avance que l’Etat de Côte d'Ivoire a déjà fait des progrès assez importants. Il en veut pour preuve le lancement, en décembre dernier, d’un programme spécifique mettent l’accent sur le social pour un budget d’un peu plus de 700 milliards Fcfa sur les deux prochaines années. « Ce qui va permettre de cibler des actions spécifiques dans le social pour faire en sorte qu'aucun Ivoirien ne soit laissé pour compte », assure-t-il.

D’autres axes importants portent sur l’accès à l’électricité, à l’eau potable, l’industrialisation, etc. Il y a aussi la transformation structurelle de l’économie, le développement des PME et de l'esprit d'entreprise par le biais de politiques, d'innovations (argent mobile, Internet, etc.) et d'un accès au financement. Aux jeunes, le ministre demande de ne pas baisser les bras, de continuer à rêver et de travailler, d’avoir l’audace, de persévérer. 

Emmanuel Akani

 


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:98 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés