Consolidation - Le secteur bancaire affiche un total bilan de 12 759 milliards à fin 2018

Vendredi 26 Avril 2019


 

Le président de l’Association  professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (APBEFCI), a indiqué ce jeudi 25 avril, à l’occasion de la traditionnelle rentrée de la structure, que le marché bancaire se porte bien. Sa visibilité s’est améliorée et les acquis devraient être consolidés en 2019, dans une démarche de « renouveau dans la continuité » qui sous la vision de Guy Koizan de la profession bancaire.

Il ressort des présentations faites que le secteur bancaire affiche un total bilan qui connait une croissance moyenne annuelle de 15%, pour s’afficher à 12 759 milliards Fcfa à fin décembre 2018. Ce taux connait une croissance moyenne de 18% entre 2014 (6638 milliards), 2015 (8474 milliards), 2016 (9659 milliards) et 2017 (11095 milliards Fcfa).

 

Le total dépôt qui connait également une croissance moyenne annuelle de 15%, est de 8 600 milliards Fcfa à fin décembre 2018 ; quand le total crédit - qui connait une croissance moyenne annuelle de 13% - est estimé à 7 056 milliards Fcfa à fin décembre 2018. En 2017, le montant était de 6283 milliards, en 2016 de 5437 milliards, en 2015 de 4890 milliards Fcfa et en 2014 de 3640 milliards Fcfa.

 

 

L’appui négligeable au secteur agricole

La qualité du portefeuille crédit s’est légèrement améliorée, avec notamment une augmentation de plus de 800 milliards FCFA des crédits sains entre 2017 et 2018. Les crédits sains sont estimés à 6816,8 milliards Fcfa, soit un taux moyen de croissance de 14% entre 2017 (6044,3 milliards) et 2016 (5284,8 milliards Fcfa). Les crédits en souffrance sont estimés à 240 milliards, légèrement au-dessus des 239,2 milliards enregistrés en 2017 et  beaucoup plus comparé au montant de 152,1 milliards en 2016. Ce qui donne taux moyen de croissance de 26%. Les fonds propres quant à eux ressortent à 938 milliards Fcfa, soit une croissance de 735 milliards en 2017 et 532 milliards en 2016.

« L’adaptation progressive des membres aux nouvelles normes bâloises devrait assainir le crédit bancaire et réduire significativement les casses enregistrées par certains membres », rassure Guy Koizan.

La répartition sectorielle des crédits déclarés à la centrale des risques indique 25,8% pour le commerce de gros (21,9% en 2017 et 25,9% en 2016), contre 22,9% pour l’industrie manufacturière (23,9% en 2016 et 23% en 2016). Le secteur de l’électricité, gaz et eau arrive en 3e position avec 13,1% (11,1% en 2017 et 8,2% en 2016). Le secteur de l’agriculture, la chasse et la pêche arrive en dernière position avec des montants négligeables, qui s’amenuisent d’année en année. De 10,3 milliards en 2016, l’on est en effet tombé à 8,1% en 2017 puis 5 milliards Fcfa en 2018.

 

La tendance devrait être maintenue en 2019

Le président de l’APBEFCI rassure que l’aboutissement des discussions du Cadre permanent de consultation Trésor-APBEFCI autour de l’accord-cadre sur le financement de la commande publique devrait satisfaire les Membres de l’APBEF-CI, le Trésor Public, les PME dans l’exécution des marchés publics. « Le financement de l’économie, en général, et, spécifiquement, l’appui au secteur agricole, aux PME, les prêts souverains et même les prêts interbancaires devraient conserver leur bonne tendance », a souligné le banquier.

Le taux de bancarisation au sens strict ressort à 19,07% à fin 2018, enregistrant une hausse de 2% comparé à ceux de 2017 (17,8%) et de 2016 (15,83%). Elargi aux systèmes financiers décentralisés (SFD), ce taux de bancarisation en Côte d’Ivoire est de 24,92%, contre 25,72% en 2017 et 23,03% en 2016 ; ce qui donne un taux moyen annuel de croissance de 3%. Le taux global d’utilisation des services financiers, sociétés émettrices de monnaie électronique (EME, banques et SFD compris, s’affiche pour sa part à 76,61%, en hausse de 23% par rapport à 2017 (53,18%) et 2016 (50,99).

Emmanuel Akani 


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:97 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Togo – GTA Assurances Vie aide à relever le défi de l’éducation de base pour tous

Le groupe Banque Centrale Populaire (BCP) contribue à garantir l’éducation...

Lundi 14 Octobre 2019

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés