Agriculture : la question alimentaire au cœur d’un forum à Abidjan

Jeudi 23 Mai 2019 / Pierre Magne, Vice-Président de la CGECI


 

En vue de changer les pratiques des producteurs agricoles locaux pour accroître leur compétitivité et améliorer leur positionnement sur le marché et mieux répondre aux attentes croissantes des consommateurs, la Société Financière Internationale (IFC) et ses partenaires ont organisé le mardi 21 mai 2019 à Azalaï Hôtel d’Abidjan-Marcory, un forum régional autour du thème : « Création d’opportunités à travers la sécurité des denrées alimentaires : cas de l’Afrique de l’Ouest ».

Le Vice-Président de la CGECI, M. Pierre Magne, au nom de son Président M. Jean-Marie Ackah, prenant part à cette rencontre, a indiqué que « nos entreprises sont impliquées au quotidien dans des activités, qui nécessitent une prise de conscience aigüe de la problématique de la sécurité des denrées alimentaires ». Il l’a dit, les denrées alimentaires impropres à la consommation peuvent avoir de terribles conséquences pour les consommateurs. C’est la raison pour laquelle, l’enjeu principal de la sécurité des denrées alimentaires pour lui, reste la préservation de la santé des consommateurs et de sauver des vies humaines, en assurant la disponibilité des produits alimentaires de bonne qualité sanitaire et nutritionnelle.

Pour obtenir cette protection maximale du consommateur, M. Magne pense qu’ «il est nécessaire d’avoir une approche globale intégrée de la ferme à l’assiette, selon laquelle producteurs, transformateurs, transporteurs, vendeurs et consommateurs jouent chacun, un rôle essentiel pour garantir la qualité des aliments.

Pour sa part, a mentionné M. Magne, la CGECI est déjà fortement engagée sur le sujet qui occupe une part importante des travaux de sa Commission Energie, Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement(E-QHSE).

Il a rappelé qu’en octobre 2018, en collaboration avec le Comité du Codex Alimentarius-Côte d’Ivoire, CODINORM, l’OMS Côte d’Ivoire et les ministères en charge de l’agriculture, de l’industrie et du commerce, des ressources animales et halieutiques et de l’environnement, la CGECI a organisé un atelier sur la thématique « sécurité sanitaire des aliments en Côte d’Ivoire : cadre institutionnel, défis et perceptive ». Il est ressorti de cet échange entre toutes les parties prenantes, des recommandations fortes dont le besoin d’harmonisation, aussi bien à l’échelle nationale que régionale, des instruments de contrôle et de règlementation de la sécurité sanitaire des aliments, tout en préservant la concurrence loyale entre les opérateurs.

Pour Mme Charlotte Ndaw, Représentante de M. Olivier Buyoya, Représentant Régional de la Société Financière Internationale (IFC), « ce forum régional offre un cadre d’apprentissage et de partages de bonnes pratiques pour nos différentes organisations et institutions autour des opportunités de créer et développer des marchés dans le secteur des sécurités des denrées alimentaires en Afrique de l’Ouest ». Elle s’est félicitée de la participation de la CGECI à ce forum, surtout pour ses efforts en faveur d’une plus grande part du secteur privé dans le développement et la croissance de la Côte d’Ivoire et son engagement pour l’émergence de champions nationaux du secteur privé ivoirien. M. N’Daw a également exprimé sa gratitude au gouvernement du Japon qui est partenaire de référence d’IFC et qui l’accompagne dans la mise en œuvre du Projet de services-conseils en matière de sécurité des denrées alimentaires. A l’en croire, ce programme de service-conseils sur la sécurité des denrées alimentaires en Afrique a permis d’accompagner 200 clients travaillant dans l’agro-industrie et dans la vente agroalimentaire. Il a contribué à attirer près de 564 millions de dollars d’investissement et de générer plus de 478 millions de dollars de revenus supplémentaires.

Selon elle, les maladies d’origine alimentaire ont un impact négatif sur le développement socio-économique et représentent une menace économies nationales, au tourisme et au commerce. « Selon l’OMS, 600 millions de personnes, soit près de 1 sur 10 dans le monde, tombent malades chaque année après avoir consommé des aliments contaminés, 420 000 en meurent et qu’il en résulte la perte de 33 millions d’années de vie en bonne santé », a-t-elle fait savoir.

Elle a plaidé pour que « les acteurs du secteur tirent le maximum de cette plateforme en travaillant en synergie pour améliorer la qualité et la sécurité des denrées alimentaires ». Car, pense-t-elle, « c’est à ce prix que nous pourrions redorer l’image des produits provenant de la région ouest africaine et attirer plus d’investisseurs privé pour booster la croissance de nos secteurs agricoles, de l’agroalimentaire et de services à fort potentiel ».

M. Mossadeck Bally, PDG de la chaîne hôtelière Azalai Group s’est réjoui de cette rencontre et a laissé entendre que "la mise en œuvre des meilleures normes et pratiques mondiales en matière de sécurité des denrées alimentaires est essentielle pour le Groupe Azalai alors que nous renforçons notre position de leader dans l'industrie hôtelière en Afrique de l'Ouest ».

M. L.


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:98 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés