Gestion des réseaux routiers – Les postes à péage sur la route de l’Est bientôt en service, les populations proposent des tarifs

Jeudi 04 Juillet 2019


 

Le Fonds d’entretien routier (FER) prépare la mise en exploitation du poste à péage de Moapé et du poste de pesage d’Abengourou, sur la route de l’Est (A1). Le directeur général Diaby Lanciné a annonce pour bientôt le démarrage des activités dans un premier temps au niveau du poste de Moapé, après Adzopé, puis celui de Thomasset (Anyama) qui sera mis en service une fois les travaux de réhabilitation de la route menant à Agboville terminés. Par ailleurs, au moins trois autres postes sont prévus sur l’axe Bouna – Doropo dont les travaux sont terminés et sur l’axe Agnibilékrou-Bouna en phase de contractualisation pour sa réhabilitation dans le cadre d’un partenariat public-privé.

 

Les populations marquent leur adhésion

Avec son équipe, le manager a décidé, sur instruction du ministre de l’Équipement et de l’Entretien routier, de s’assurer de l’adhésion au projet des usagers de la route de l‘Est, de Bouna à Abidjan, en passant par Bondoukou, Agnibilékrou, Abengourou, Akoupé et Adzopé. D’où l’organisation, du 2 au 4 juillet 2019, à Abengourou, la capitale de l’Indénié-Djuablin, d’un séminaire visant à sensibiliser les différentes couches de la population aux avantages et conditions d’exploitation de ces ouvrages indispensables, afin d’assurer la pérennité de la qualité des réseaux routiers réhabilités par l’Etat ivoirien, avec le concours des partenaires techniques et financiers. « Les consultations populaires que nous organisons permettent au gouvernement, qui travaille pour le bonheur des populations, de prendre la bonne décision concernant la structure des tarifs à appliquer », a expliqué le directeur général.

Diaby Lanciné s’est ainsi félicité de l’adhésion des populations à la politique de l’Etat visant à maintenir en bon état le réseau routier ivoirien. Les participants au séminaire - autorités administratives, coutumières et traditionnelles, acteurs des transports, ainsi que des cadres, des jeunes et des femmes des différentes régions concernées - ont en effet marqué leur accord de contribuer à l’entretien des routes  « non seulement à travers le respect des charges à l’essieu mais aussi au paiement des montants qui seront fixés pour les postes à péage de Moapé, puis de Thomasset. »

 

La balle dans le camp du gouvernement

Les différents acteurs ont en effet accueilli favorablement la décision d’installer sur la route de l’Est des postes de péage et de pesage. Ils ont même proposé une grille de tarifs pour les différents types de véhicules, qui vont de 500 à 3500 Fcfa par passage, quitte au gouvernement d’entériner ou pas ces montants, en tenant compte des besoins réels en ressources pour maintenir la qualité des ouvrages mis à niveau.

Le président du Haut conseil des transporteurs, Diaby Ibrahim, a déclaré au début des travaux que l’expérience du péage sur l’autoroute du nord a été bénéfique pour le secteur d’activité et doit être appliques sur d’autres axes. Ce que les transporteurs attendent de l’Etat, c’est que tout soit mis en œuvre pour assurer la qualité des infrastructures routières et que soient appliques des tarifs supportables par tous. En réponse, le conseiller technique Coulibaly Bê Lancina, représentant du ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier, a rassuré que tout sera mis en œuvre par le FER pour ne pas perdre le bénéfice des routes réhabilitées par l’Etat, a l’instar de la route de l’Est qui a nécessité neuf années de travaux pour être à un niveau acceptable.

Diaby Lanciné a expliqué que les postes de pesage – à la sortie d’Anyama puis à Abengourou (mis en service ce jour) – permettront de lutter efficacement contre les surcharges qui dégradent rapidement les routes.

 

Emmanuel Akani, à Abengourou


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:98 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés