Secteur financier - Kablan Duncan identifie les causes principales des freins à la mobilisation de l’épargne des particuliers

Mercredi 20 Novembre 2019


Le vice-président de la république, Daniel Kablan Duncan, a identifié ce mardi 19 novembre 2019, à Abidjan, hôtel Ivoire, à la tribune de la 2e édition du Salon de l’épargne, de l’investissement et du patrimoine (SEIP 2019), deux principales causes des freins à la mobilisation de l’épargne des particuliers en Côte d’Ivoire.  On note une offre de produits d’épargne peu adaptés et peu diversifiés, qui portent pour l’essentiel sur des plans d’épargne simple ou logement aux conditions rigides et quelques fois peu attractives d’une part. Et l’absence ou l’insuffisance d’éducation financière et particulièrement d’éducation à l’épargne d’autre part.

Le vice-président qui avait à ses côtés le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, relève que la situation de l’épargne en Côte d’Ivoire n’est pas satisfaisante. Alors que pour atteindre ses objectifs de développement, le pays a besoin de financements importants qui nécessite une mobilisation de l’épargne nationale, afin de la porter nettement au-delà de 15%, son niveau actuel au plan national, selon les données du FMI datant d 2017, contre 16% dans la zone Afrique subsaharienne.

Il appelle pour ce faire les banques et autres institutions formelles de collecte à faire preuve d’ingéniosité, pour prendre en compte les masses importantes qui leur échappent et qui pourtant représente une force. Il s’agit, selon Kablan Duncan, d’une « frange importante de la population ivoirienne se situe encore hors des circuits formels d’épargne, (environ 70% des Ivoiriens qui ne disposent pas de comptes bancaires), malgré la forte expansion des comptes de mobile money (40% pour entre 17 et 20 milliards de transactions par jour) ».

 

Arriver à un niveau de collecte acceptable

Le système financier, insiste-t-il, doit être plus offensif et faire preuve d’imagination en proposant des produits plus adaptés, plus innovants aux populations. Des produits plus proches des réalités quotidiennes des différentes couches sociales (jeunes, femmes, masses paysannes, artisans, etc.), sous la forme d’assurance, de microfinance, etc.

Il reste donc beaucoup à faire pour arriver à un niveau de collecte acceptable de l’épargne nationale, interpelle le VP qui encourage les initiatives d’éducation financières. C’est pourquoi il a salué le choix du thème choisi pour cette édition : « Pour quoi épargner ? Vers quel type d’épargne s’orienter afin de garantir son futur ? Comment optimiser son épargne ? » Ce thème est selon lui d’un grand intérêt pour le chef de l’Etat Alassane Ouattara. Aux participants, Daniel Kablan Duncan a signifié que le gouvernement attend des recommandations pertinentes et innovantes dont le gouvernement pourrait faire siens afin de les mettre en œuvre.

Le directeur de Ecobank Côte d’Ivoire et directeur d’Ecobank Uemoa, Paul Harry Aithnard, co-organisateur, est lui aussi d’avis que les différents acteurs devraient adapter les systèmes financiers et offres d’apargne pour permettre, au-delà d’une meilleure inclusion financière, de contribuer à accroitre les économies africaines en offrant aux ménages des biens d’épargne sûrs, qui leur permettent d’effectuer de nombreuses petites transactions. Pour sa part, Leticia N’Cho Traoré, directeur général de l’Agence, a souligné la nécessité pour les Etats de rendre incitatif le dispositif prévu par le système financier pour la collecte de l’épargne, et d’intégrer les outils innovants, notamment les Fintech qui gagnent du terrain, dans leur stratégie. Le salon qui a enregistrer de nombreux panels et autres espaces d’échanges renferme ses portes ce mercredi.

Moussa Koné


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:197 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés