Exécution des priorités pour 2020 - Les consignes fermes du ministre Adama Coulibaly à la DGE, au Trésor, à l’APIF, au PDESFI CCESP…

Lundi 13 Janvier 2020 / Le ministre Adama Coulibaly et le directeur général de l'Economie, Sain Oguié, lors de la cérémonie de présentation des vœux.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a profité de la cérémonie de présentation de vœux de l’ensemble du personnel du département ministériel pour la nouvelle année, le vendredi 10 janvier, au 20e étage de l’immeuble SCIAM, pour fixer les orientations et décliner les priorités du ministère pour 2020.  Cinq axes prioritaires ont été ainsi identifiés autour desquels les actions devront s’articuler au cours de l’année. A savoir la clôture harmonieuse du programme économique et financier ; la poursuite de la réforme du secteur financier ; la mobilisation des ressources nécessaires au  financement des priorités du gouvernement ; le renforcement du dialogue avec le secteur privé ; et la participation active au renforcement de  l’intégration régionale, en matière de politique monétaire.

Pour l’atteinte de ces objectifs assignés, Adama Coulibaly a donné des consignes et instructions fermes aux directeurs généraux ainsi qu’aux animateurs des structures et organes rattachés au ministère.

 

Assurer la bonne exécution des réformes

S’agissant du premier point, il explique qu’après trois années d’exécution du Programme économique et financier, 2020 devra permettre de consolider les acquis obtenus. Deux revues seront réalisées en vue d’évaluer la bonne exécution des réformes convenues de commun accord. « Nous devons donc nous atteler à l’exécution, dans les délais, des différentes mesures adoptées au titre de ce programme. Un suivi régulier devra donc être fait pour atteindre des résultats qui rassurent à la fois nos concitoyens ainsi que nos partenaires », a instruit le ministre, s’adressant à la Direction générale de l’Economie (DGE) tenue par San Oguié.

Mobiliser 1494 milliards et assurer la soutenabilité de la dette 

Pour ce qui concerne la mobilisation des ressources, Adama Coulibaly affirme que la poursuite de la mise en œuvre du Programme social du gouvernement et des grands chantiers prioritaires requiert des financements importants. Des dispositions nécessaires devront être prises afin d’assurer la mobilisation, sur les marchés financiers, des 1494 milliards de francs CFA  nécessaires, conformément à la Stratégie de Gestion de la Dette à Moyen terme (SDMT), afin de garantir la soutenabilité de notre dette publique. Une tâche qui incombe au Trésor Public et à son directeur général Assahoré Konan Jacques.

Relever le taux d’inclusion financière 

A propos de la poursuite de la réforme du secteur financier, le ministre précise que l’emphase sera mise sur la bonne exécution des plans de réforme des banques publiques. Dans ce cadre, un accent sera mis sur les activités visant la promotion de l’inclusion financière en vue de faire des offres concrètes aux populations et contribuer à relever le taux d’inclusion financière estimé à 41%, selon les données les plus récentes publiées par Global Findex.

Des études devront être réalisées, ajoute le ministre, en vue notamment de conduire certains projets tels que « Abidjan Financial City », qui vise à faire d’Abidjan un Centre Financier sous régional. Des tâches qui incombent à des structures comme le Programme de développement du système financier (PDESFI) et l’Agence de promotion de l’inclusion financière (APIF).

Répondre efficacement aux besoins du secteur privé

A propos du renforcement du dialogue avec le secteur privé, le ministre affirme qu’il s’agira d’apporter des réponses appropriées aux préoccupations essentielles, en vue de garantir la bonne conduite des activités. C’est pourquoi il attend de la Secrétaire Exécutive du Comité de Concertation État-Secteur privé, Mariam Kady Fadiga un programme permettant de systématiser les rencontres avec le secteur privé. 

Emmanuel Akani 



Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:149 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés