Avec la phase de la centrale en travaux - Azito fournira plus du tiers de la production nationale brute d’électricité d’ici 2021

Samedi 07 Mars 2020

Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmane Cissé, a procédé ce vendredi 6 mars 2020, à Yopougon, à la pose de la 1ère pierre de l’extension de la centrale thermique d’Azito (Phase 4) à cycle combiné de 253 MW. Cette étape qui matérialise le démarrage des travaux s’est faite après l’atteinte du bouclage du financement intervenu le 21 janvier 2020. Le ministre a réitéré l’ambition du gouvernement de faire de la Côte d’Ivoire  le hub énergétique de la sous-région, décliné en un plan de développement du secteur d’augmenter d’environ 60% la capacité de production qui s’établit à ce jour à 2229 MW. 

Une production de10 613 MWh en 2019

L’objectif, rappelle-t-il, est d’atteindre une capacité d’environ 4000 MW au cours des prochaines années, avec un mix énergétique de 42% d’énergie renouvelables à fin 2030. Cette capacité devrait frôler la barre de 2500 MW avec la mise en service de la phase 4 du projet Azito, d’un montant total d’investissement de 217 milliards de Fcfa), et dont « le premier Mwh sera disponible à partir de 2021. »

Abdourahmane Cissé a salué le rôle majeur que joue dans le développement du secteur d’activité la Société Azito Energie qui fournit à ce jour « environ 30% de la production nationale brute d’électricité,  soit10 613 MWh à fin 2019. » Le directeur régional Afrique de l’Ouest de la Société financière internationale (IFC), Alliou Maïga, qui intervenait au nom des bailleurs, a ajouté que cette 4e phase d’Azito générera 2000 gigawatts/heure supplémentaires par et portera la production totale de la centrale à plus du tiers de la production d’électricité de la Côte d’Ivoire. Le projet permettra la création d’environ 2 000 emplois directs et indirects en phase de construction et « un accent sera mis sur la promotion des PME ivoiriennes dans la réalisation des travaux », précise le ministre.

L’énergie la moins onéreuse du système ivoirien

Pour le groupe de la Banque mondiale qui soutient le secteur de l’électricité depuis les années 90, ce projet qui permettra de satisfaire la demande en électricité au plan national mais aussi au niveau de la sous-région. « Un Africain sur trois n’a pas accès à l’électricité tandis que les producteurs d’électricité sont généralement en situation financière difficile ou sont handicapés par leurs infrastructures vieillissantes », a souligné Alliou Maiga.

Il explique qu’en soutenant des opérateurs privés comme Azito, l’objectif des 9 bailleurs de fonds engagés dont la BAD, la BOAD, Proparco et le FMO, est de fournir à davantage de foyers et d’entreprises l’accès à une énergie fiable et à coût abordable. Sur cette question essentielle, le CEO de Golbeleq et président du conseil d’administration d’Azito, Mickael David Scoley, a rassuré que la solution mise en place va permettre de produire l’énergie la moins onéreuse du système ivoirien.

Emmanuel Akani 


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:187 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés