Crise du COVID 19 - La CGECI apporte son appui aux PME dans l’élaboration des dossiers adressés au FSPME

Vendredi 29 Mai 2020

Le directeur exécutif de la CGECI, Stéphane Aka Anghui, a annoncé ce jeudi 28 mai 2020, à la Maison de l’entreprise, au Plateau, la création de deux guichets pour assister les entreprises, notamment les TPE/PME membres. L’un sera logé au sein du Mouvement des petites et moyennes entreprises (MPME), association membre de la CGECI et qui regroupe un grand nombre de PME. Le second guichet est réservé aux PME qui adhèrent à la confédération et qui pourront, elles, venir à la Maison de l’entreprise pour se renseigner et se faire assister. Ce sera un guichet d’information et d’orientation, car en ce qui concerne les PME, il y a trois guichets même s’il s’agit d’un seul fonds : le FSPME Le guichet 1 pour les  subventions accessibles aux TPE ayant un chiffre d’affaires inférieur à 30 millions Fcfa ; le guichet 2 pour des prêts aux TPE et PME ayant un chiffre d’affaires inférieur à 150 millions Fcfa et le guichet 3 qui finance les besoins en fonds de roulement des PME. « Nous nous sommes rendus compte, en travaillant sur le Fonds de soutien aux grandes entreprises (FSGE) et le Fonds de soutien aux petites et moyennes entreprises (FSPME), que la liste des pièces à fournir était longue. De plus, l’entreprise doit démontrer de plusieurs manières comment elle a été impactée par la crise du COVID-19. Nous nous sommes dit que pour de petites entreprises fermées, qui n’ont pas forcément tout leur personnel à disposition, donner la preuve de cet impact allait être difficile », explique Stéphane Aka Anghui.

Ainsi, en fonction de la taille, la PME peut ne pas savoir vers quel guichet s’orienter. La CGECI va donc l’aider à choisir en tenant compte également de la nature de ses problèmes. « Nous allons l’aider si elle le souhaite à élaborer un certain nombre de documents, notamment un plan de continuité des activités, un plan de réembauche des personnes qu’elle aurait mis au chômage ou en arrêt de travail », rassure le directeur exécutif de la CGECI.

L’objectif de cet appui des PME à ses adhérents, c’est qu’aucune PME n’ait peur de solliciter le FSPME qui a été créé pour leur venir en aide. Surtout, relève Stéphane Aka ANghui, les critères édictés pour la phase transitoire qui prend fin le 25 juin prochain ne doivent pas amener les chefs d’entreprise à se décourager. Ils doivent plutôt relever leurs manches et faire le nécessaire pour bénéficier des fonds dont ils ont besoin pour faire face aux difficultés qui les assaillent en cette période de crise sanitaire du COVID-19.

Il n’y a pas de critères bloquants, rassure Mme Attia 

Pour rassurer les entreprises qui ont soulevé de nombreuses préoccupations, Mme Attia Victorine, conseiller technique du ministre du Commerce et de l’Industrie, a indiqué que le gouvernement a pleine conscience des besoins des entreprises. Elle affirme que les conditions mises en place ne sont insupportables pour les entreprises et rassure que toutes les équipes, quelle que soit le guichet auquel les entreprises peuvent s’adresser, se tiennent à leur disposition pour les accompagner dans l’élaboration de leurs dossiers et dans le processus d’accès à ces fonds. « Il n’y a pas de critères bloquants. Les équipes sont disposés à accompagner et aider les entreprises pour bénéficier du soutien des différents fonds », a ajouté le conseiller technique du ministre du Commerce et de l’Industrie.

Les fonds sont destinés à accompagner les entreprises à maintenir leur outil de production et surtout, à préserver les emplois. L’entreprise qui fait une demande, c’est surtout pour régler ses charges salariales et pouvoir régler ses charges courantes d’exploitation. Pour cette phase transitoire, en ce qui concerne le Fonds de soutien aux grandes entreprises (FSGE), le maximum qui peut être accordé à une entreprise est de 500 millions Fcfa. A ce jour, seules une soixantaine d’entreprises sont enregistrées sur la plateforme. Sur une quarantaine de dossiers reçus dès les premières semaines, six ont pu être traités dans un délai de cinq jours et les requérants satisfaits, les autres dossiers n’ayant pu l’être car incomplets.

Emmanuel Akani  







Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:187 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés