Accès aux crédits bancaires – Des acteurs clés du système financier interpellés sur le faible niveau d’utilisation du BIC en Côte d’Ivoire

Lundi 14 Septembre 2020

Le ministère de l’Economie et des Finances, en charge du suivi de l’indicateur « accès au crédit » pour le compte du comité national de mise en œuvre du programme Compact du Millenium challenge corporation (MCC), accentue la sensibilisation au respect des nouvelles exigences encadrant désormais la demande et l’offre de crédits dans les huit Etats membres de l’Uemoa depuis 2014. Il a organisé le jeudi 10 septembre dernier, à l’hôtel Tiama, au Plateau, en accord avec la BCEAO et Crédit InfoVolo, une rencontre avec la presse économique, à l’effet de sensibiliser et encourager les populations à utiliser ce nouveau dispositif porté le Bureau d’information financière (BIC), qui est un outil d’inclusion financière. Le directeur de cabinet adjoint, Bamba Vassogbo, représentant le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a indiqué d’entrée que l’accès des populations et des entreprises aux systèmes financiers (banques, assurances, institutions de microfinance) est un facteur essentiel d’une croissance inclusive et durable. Il permet aux différents acteurs de financer ou développer des activités génératrices de revenus et par conséquent, de lutter contre la pauvreté.

De bons résultats enregistrés par le BIC mais…

« Les efforts déployés depuis la mise en place du BIC ont permis certes d’atteindre d’importants résultats avec 2 968 811 personnes référencées à la fin 2018, pour 3 052 000 au 31 mars 2019, résultat qui dépasse largement l’objectif fixé de 712 000 personnes enregistrées en fin 2017. Ces acquis ont permis de faire passer au vert pour la première fois en 2018, l’indicateur « accès au crédit », avec un score de 72 contre 26 l’année d’avant où il était au rouge et assuré ainsi le maintien de l’éligibilité de la Côte d’Ivoire au programme Millénium Challenge Corporation (MCC) », se satisfait le directeur de cabinet adjoint. A fin 2019, le nombre de personnes physiques et morales référencées est passé à 3236413, soit une hausse de 9ù par rapport à 2018. Aussi, 5 207 209 engagements ont été enregistrés, avec une progression annuelle de 11% ; quand 225 515 rapports de solvabilité ont été consultés en 2019, en progression de 35% par rapport à 2018.

Cependant, alerte Bamba Vassogbo, l’analyse du système financier ivoirien révèle « un faible niveau de l’accès des populations aux services financiers, caractérisé par des inégalités à plusieurs niveaux. » Le système de partage de données sur le crédit demeure confronté à des difficultés notamment, la faiblesse du recueil des consentements par les établissements assujettis ainsi que l'insuffisance du nombre de prêts dans la base du BIC et des consultations des rapports de crédit par les établissements assujettis. « Cette situation impacte négativement le niveau de performance de l’indicateur « accès au crédit » du Millenium Challenge Corporation dont le score est passé de 85% en 2018 à 81% en 2019, soit un recul de 4 points en une année », interpelle le dir-cab adjoint. Il souligne en outre l’urgence du succès de cette réforme qui pourrait accompagner la croissance, faciliter l’insertion économique des PME locales et contribuer à la consolidation de l’économie nationale.

Ces acteurs clés qui trainent les pas

La demi-journée d’information et d’échange a été justement enrichie par des communications qui ont abordé tous ces points. Elles ont été faites respectivement par Gérard Mangoua, pour le compte du Directeur de Cabinet-adjoint du Premier ministre, Coordonnateur national de la cellule de suivi des indicateurs du MCC, Touré Mocktar ; par Souhalio Coulibaly, directeur national de la BCEAO pour la Côte d’Ivoire et Sambaré Adamou directeur général de CréditInfo-Volo, opérateur privé agréée en qualité de BIC dans l’Uemoa.

Il ressort que la Côte d’Ivoire a été le premier pays de l’Uemoa où le BIC a été agréé et où l’opérateur CréditInfo Volo a pu démarrer ses activités dès février 2016. Mais à ce jour, des insuffisances ont été constatées qui freinent l’efficacité du BIC. Il s’agit notamment du faible niveau de participation des grands facturiers, pour lesquels on dénombre plus de 50% de déclarations mensuelles non effectuées en 2019 ; et la non exhaustivité des déclarations de crédits mise en place pour certains établissements financiers et la quasi-totalité des systèmes financiers décentralisés pour lesquels plus de 60% des prêts mis en place ne sont pas déclarés au BIC. D’autres préoccupations portent sur l’octroi de crédits par les établissements de crédit sans la consultation des rapports de solvabilité produits par le BIC (25% de non-respect en 2019) et la non transmission des données des établissements de crédit au BIC. Seulement 15 établissements sur 45 ont transmis leurs données en 2018 et 2019, là encore avec des erreurs qui impactent négativement la qualité des données traitées par le BIC. Le BIC assure la disponibilité d’informations économiques et financières sur les clients, collectées auprès des organisations financières, des sources publiques et des grands facturiers (eau, électricité, téléphone), des données disponibles sur les antécédents de crédits ou de paiement d’un emprunteur. Ces informations facilitent la mise en place des crédits et l’analyse des risques.

Emmanuel Akani 

  


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:262 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés