Gaz à effet de serre - La Côte d’Ivoire signe son premier contrat d’Achat des crédits de réduction des émissions

Vendredi 13 Novembre 2020

La Côte d’Ivoire et la Banque mondiale ont signé le premier contrat d’achat des crédits de Réduction d’émissions d’un montant de 50 millions de dollars soit environ 25 milliards de F CFA sur la période de 2020 à 2024. Cette signature marque une étape importante dans la mise en œuvre du mécanisme de Réduction des Emissions de gaz à effet de serre dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts ( REDD+). Ce contrat signé le 30 octobre dernier par M. Adama Coulibaly, Ministre de l’Economie et des Finances pour le compte de la Côte d’Ivoire et Mme Coralie Gevers, Directrice de la Banque mondiale permettra à terme de récompenser les efforts du pays en matière de réduction des émissions des gaz à effet de serre qui émanent de la déforestation et de la dégradation de nos forêts. Et ce, en rétribuant les bénéficiaires que sont les coopératives, les communautés locales, les structures étatiques dont la SODEFOR, l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) et bien d’autres qui mènent des activités d’agroforesterie, de reboisement, de conservation, etc. et qui contribuent de ce fait, à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

Cette rétribution se fera sur la base d’un plan de partage des bénéfices validé par les parties prenantes du mécanisme REDD+ en Côte d’Ivoire. La signature de ce contrat fait suite à l’approbation en février 2019, du programme de réduction des émissions autour du Parc National de Taï (PNT) qui sera mis en œuvre dans cinq régions administratives du Sud-ouest, à savoir Nawa, San Pedro, Gboklè, Guémon et Cavally.

 Ce progrès réalisé dans la mise en œuvre du mécanisme REDD+ place la Côte d’Ivoire dans le lot des six premiers pays à s’engager résolument dans « les transactions carbones » avec la Banque mondiale après le Vietnam.  Il est le fruit de l’engagement soutenu de notre pays sous la houlette de la Primature et du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable à travers le Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+  (SEP-REDD+). Pour rappel, la Côte d’Ivoire a adhéré au mécanisme REDD+ en juin 2011 en vue de restaurer son couvert forestier pour atteindre 20% du territoire tout en contribuant à la lutte mondiale contre les changements climatiques.

Dans ce cadre, de 2011 à ce jour, la quasi-totalité des instruments nécessaires à une mise en œuvre efficace des projets et programmes REDD+ sur le terrain ont été élaborés. Après la phase de préparation, la Côte d’Ivoire est désormais prête pour amorcer la deuxième phase du mécanisme REDD+, à savoir celle de l’investissement.


Source: REDD+ Côte d\'Ivoire

Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:274 Resultat Archive


PORTRAIT


Nina Keita

Directeur général adjoint de la GESTOCI ( Société de Gestion des Stocks pétroliers de Côte d’Ivoire) depuis le 19 juin 2019

Originaire de Côte d’Ivoire et titulaire d’un MBA de la Columbia Business School obtenu en 2018 et d’un master de l’Ecole supérieure des sciences commerciales d’Angers. Nina a débuté sa carrière dans l’industrie de la mode, devenant l’égérie de marques prestigieuses telles ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés