Présentation du Budget 2021 - Moussa Sanogo décline les principaux chantiers du ministère du Budget

Jeudi 19 Novembre 2020

Dans le cadre la présentation du budget de l’Etat 2021 à l’Assemblée nationale, le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sonogo, était ce mercredi 18 novembre 2020 devant les députés de la commission des affaires économiques et financières, en même temps que ses collègues avec lesquelles il a en partage les missions d’administration  générale et développement économique. A l’issue des échanges, les montants alloués au département ministériel pour ses différents programmes ont été adoptés à l’unanimité par les députés, à la grande satisfaction du ministre. A travers une présentation, il a indiqué que budget global du ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat pour l’année 2021 s’élève à 293,34  milliards Fcfa. Mais à la réalité, ce sont 107,61  milliards Fcfa qui reviennent au ministère, 103,66 milliards étant relatifs aux comptes spéciaux du Trésor, qui sont des ressources spéciales affectées notamment aux taxes que la Côte d’Ivoire prélève pour des institutions communautaires comme la CDEAO, l’Union africaine… A cela, il faut ajouter les dépenses communes d’abonnement et d’éclairage public pour 82,07 milliards Fcfa. Le budget propre du ministère, 107, 61 milliards Fcfa, se repartit entre le programme Douanes (14,1 milliards Fcfa) qui représente 13% des montants, le programme Impôts (8,6 milliards, soit 8%), le programme Budget (10,2 milliards, soit 10%) et le programme Portefeuille de l’Etat (4,5 milliards, soit 4%). Le gros lot, c’est le programme Administration générale qui pèse 70,3 milliards Fcfa, soit 65% du budget global du ministère. Les dépenses de personnel représentent 58% des montants, à 62,49 milliards Fcfa. Les investissements engrangent 16,04 milliards, soit 15% du budget ; les acquisitions de biens et services 28,44 milliards, soit 26%, quand les dépenses de transferts se chiffrent à 0,64 milliards Fca, soit 1%.

Ces projets importants de l’administration financière

Le ministre Moussa Sanogo a indiqué que ces ressources sont destinées à financer des projets importants. Pour ce qui concerne l’administration générale, il s’agit du renforcement des outils de contrôle et de mise en œuvre de la gestion axée sur les résultats, donc de tout ce qui a rapport avec le budget-programmes, et la construction et réhabilitation des représentations du contrôle financier à l’échelon local. Au niveau de la fiscalité de porte, le programme consistera à travailler à réduire la fraude et la contrebande, sécuriser et simplifier  les opérations de transît, acquérir des scanners et de services Radio ; et créer une base navale en douane, afin de lutter efficacement contre la fraude sur le plan d’eau frontalier. En matière de fiscalité intérieure, les crédits alloués devraient permettre d’élargir  l’assiette fiscale, de poursuivre la politique de digitalisation, d’opérationnaliser le système de contrôle des flux de télécommunication et de renforcer des travaux cadastraux. Au niveau de la gestion budgétaire, les chantiers portent entre autres sur l’opérationnalisation de la gestion en mode budget-programmes, la poursuite de la simplification des procédures de passation des marchés publics (dématérialisation, réduction des délais), et le renforcement des Infrastructures techniques de traitement de l’information. Pour ce qui concerne la gestion du portefeuille, il s’agira d’améliorer d’une part le système de pilotage des entreprises, et d’autre part le dispositif de contrôle des entreprises publiques. En termes de perspectives, Moussa Sanogo a indiqué que sur la période de 2021 à 2023, le budget du ministère hors compte spéciaux du trésor et dépenses devrait passer de 107 milliards en 2021 à 115 milliards Fcfa en 2023. Il a relevé que les efforts entrepris pour améliorer la gouvernance, avec les nombreuses réformes mises en œuvre, ont permis de réduire le déficit budgétaire, aujourd’hui en deçà de la norme communautaire de 3%. De 3,3% en 2017, il est passé à 2,9 en 2018 puis 2,3% en 2019.

 

Emmanuel Akani


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:274 Resultat Archive


PORTRAIT


Nina Keita

Directeur général adjoint de la GESTOCI ( Société de Gestion des Stocks pétroliers de Côte d’Ivoire) depuis le 19 juin 2019

Originaire de Côte d’Ivoire et titulaire d’un MBA de la Columbia Business School obtenu en 2018 et d’un master de l’Ecole supérieure des sciences commerciales d’Angers. Nina a débuté sa carrière dans l’industrie de la mode, devenant l’égérie de marques prestigieuses telles ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés