Assemblée nationale - Le projet de budget 2021 adopté à l’unanimité

Mercredi 25 Novembre 2020

Le projet Loi de finances pour l’année 2021 a été adopté le vendredi 20 novembre 2020, aux environs de 23h 30, par la commission des affaires économiques et financières de l’Assemblée nationale, après qu’ont été validées les dotations allouées aux différents ministères dont les titulaires ont défilé à l’hémicycle, regroupés par missions. Au bout de quatre jours de travaux, c’est à l’unanimité que les députés ont approuvé le projet de budget 2021 et son annexe, à la satisfaction de l’émissaire du gouvernement, le ministre du Budget et du Portefeuille, Moussa Sanogo, qui a salué la qualité des travaux.  « On a passé des moments extrêmement enrichissants avec des discussions approfondies et fructueuses. Les députés n’ont pas manqué de soulever des préoccupations pertinentes auxquelles les membres du gouvernement ont essayé d’apporter des réponses », a déclaré le ministre. Il souligne qu’il y a eu également des recommandations, dont il est bon de tenir compte, afin de corriger une ou deux choses, « Tout cela, c’est pour le bien-être de nos populations », assure le membre du Gouvernement.

Deuxième budget élaboré sous la forme d’un budget-programmes, le projet de budget 2021 s’équilibre en ressources et en charges à 8.398,9 milliards Fcfa et est structuré en 35 dotations et 149 programmes budgétaires logées au sein des institutions et ministères. Il permettra au Gouvernement de mettre en œuvre sa politique de développement économique et social. « Nous avons là un budget qui, comme l’année dernière, s’organise en dotations et en programmes mais cette année budgétaire va être marquée par les premières évaluations  de ce qui a été exécuté l’année dernière, avec la juridiction financière qu’est la cour des comptes. Ainsi, on pourra apprécier avec la représentation nationale, au moment de l’adoption de la loi de règlement, ce qui été fait avec les ressources mises à la disposition des ministères », précise le ministre du Budget.

Faisant l’exposé des motifs, il a indiqué qu’en 2021, la politique budgétaire de l’Etat visera principalement à accroitre l’efficacité du recouvrement des recettes intérieures grâce aux réformes  engagées et à poursuivre la maitrise des charges de fonctionnement. Ce qui permettra d’assurer le financement des actions de développement du Gouvernement et du Plan de soutien économique, social et humanitaire, tout en veillant à assurer la soutenabilité de l’endettement public. Moussa Sanogo rassure que l’économie ivoirienne qui a connu un ralentissement en 2020, à l’instar des autres pays du monde, à cause de la crise sanitaire de la COVID-19, devrait renouer avec une forte croissance à partir de 2021 (+6,5%), grâce à la poursuite de la mise en œuvre du plan de soutien. Cela devrait se traduire par une progression de 9,7% dans le secteur secondaire, soutenue par les BTP (+18,3%), le secteur pétrolier (10,2%), l’industrie agro-alimentaire (6,1%) et les autres industries manufacturières (5,1%).  Le secteur tertiaire affichera une croissance de 6,5%, grâce au commerce (+6,6%), aux télécommunications (+6,6%), au transport (+6,7%) et aux autres services (+6,4%). Au niveau du secteur primaire, les prévisions indiquent une croissance de 3,5%, tirée par l’agriculture vivrière et l’élevage (+4,5%). « L’atteinte des objectifs poursuivis à travers ce projet de budget requiert la mise en œuvre des mesures d’encadrement de son exécution ainsi que des réformes nécessaires pour améliorer le recouvrement des ressources et l’efficacité des dépenses », prévient toutefois le ministre. Il a annoncé que l’étape suivante pour la validation du projet de budget 2021, c’est la deuxième chambre du Parlement, à savoir le Sénat qui siège à Yamoussoukro.

Emmanuel Akani


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:286 Resultat Archive


PORTRAIT


Nina Keita

Directeur général adjoint de la GESTOCI ( Société de Gestion des Stocks pétroliers de Côte d’Ivoire) depuis le 19 juin 2019

Originaire de Côte d’Ivoire et titulaire d’un MBA de la Columbia Business School obtenu en 2018 et d’un master de l’Ecole supérieure des sciences commerciales d’Angers. Nina a débuté sa carrière dans l’industrie de la mode, devenant l’égérie de marques prestigieuses telles ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés