Relance économique - 87% des PME de Côte d'Ivoire sont optimistes quant à leur croissance future

Jeudi 01 Juillet 2021
Après avoir fait face à des changements sans précédent à la suite de la pandémie de COVID-19, la confiance des petites et moyennes entreprises (PME) de Côte d'Ivoire est en hausse, selon la dernière étude du leader des technologies de paiement, Mastercard. Le premier indice de confiance des PME de Mastercard pour le Moyen-Orient et l'Afrique (MEA), indique un communiqué en date du 29 juin 2021, a révélé que 87 % des PME de Côte d'Ivoire sont optimistes pour les 12 prochains mois, contre une moyenne régionale de 74 % pour l'Afrique subsaharienne. La Côte d'Ivoire a enregistré le plus haut niveau de confiance parmi les marchés subsahariens étudiés. Accès au financement, formation et compétences pour le développement sont les clés d’une future croissance. Alors que le pays commence à déployer ses vaccins, et que les restrictions sociales et les couvre-feux continuent de s'assouplir, les petites et moyennes entreprises de Côte d'Ivoire ont identifié un accès plus facile au financement (62%), la formation et l'amélioration des compétences du personnel (77%), et l'accès à la formation et au soutien au développement (67%) comme les trois principaux moteurs de la croissance. Cela met en évidence les opportunités pour les petites entreprises qui découlent à la fois de la transformation interne et des réglementations et tendances du secteur.S'assurer que les PME disposent de tout le soutien dont elles ont besoin pour passer au numérique et se développer grâce au numérique est un objectif clé pour Mastercard. La société travaille en étroite collaboration avec diverses parties prenantes, dont le gouvernement et les institutions bancaires, afin de créer des opportunités pour les petites entreprises ivoiriennes, qui représentent 98 % du secteur commercial formel du pays.Mastercard a promis 250 millions de dollars et s'est engagée à connecter 50 millions de micro, petites et moyennes entreprises à l'économie numérique d'ici 2025 en utilisant sa technologie, son réseau, son expertise et ses ressources pour soutenir l'objectif de la société de construire une économie numérique plus durable et plus inclusive. Pour de nombreuses petites entreprises, la réduction de leur dépendance à l'égard de l'argent liquide grâce à l'acceptation des paiements numériques a joué un rôle majeur dans leur capacité à être payées et à maintenir leur trésorerie. « Le haut niveau d'optimisme des PME en Côte d'Ivoire est également un indicateur positif pour l'Afrique de l'Ouest. Au fur et à mesure que le commerce se redresse, les petites entreprises et les micro-commerçants dans de nombreux secteurs et industries différents joueront un rôle important dans la croissance future de la région. Bien que l'accès au capital doive être facilité, il est encourageant de voir le dynamisme de ce secteur et la façon dont les PME envisagent de former leur personnel pour l'avenir et de bénéficier d'un soutien au développement. Mastercard continuera à connecter les PME à la technologie, aux outils, aux données et aux informations dont elles ont besoin pour développer durablement leurs activités », a déclaré Arn Vogels, Chef Business de la zone Afrique subsaharienne francophone chez Mastercard. Le coût des affaires est une préoccupation majeure, tandis que les partenariats publics et privés sont considérés comme un moteur de croissanceLorsqu'on leur demande le blocage majeur, 65% des PME de Côte d'Ivoire répondent que le défi de maintenir et de développer leur activité est leur principale préoccupation. En ce qui concerne les préoccupations pour les 12 prochains mois, 42% ont identifié l'augmentation du coût des affaires, tandis que 49% ont cité le besoin d'un accès plus facile au capital et au financement. Les partenariats avec le secteur privé (67 %) et les initiatives gouvernementales (61 %) ont été identifiés comme ayant le plus grand potentiel pour avoir un impact positif sur les PME et le marché ivoirien au sens large.Source : Mastercard

Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:327 Resultat Archive


PORTRAIT


Solomon Mugera

Directeur de la communication de la BAD

M. Mugera, un ressortissant kenyan est un journaliste et gestionnaire de médias chevronné avec plus de 20 ans d'expertise à l'échelle internationale. M. Mugera qui a travaillé pour la British Broadcasting Corporation (BBC) Africa, a présidé la plus grande expansion de la BBC sur le continent ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés