Journée du secteur privé - Le PNUD et la CEGCI créent les conditions d’une transformation structurelle effective de l’économie ivoirienne

Jeudi 12 Mai 2022

A l’initiative du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), il s’est tenu ce mercredi 11 mai 2022, à la Maison de l’entreprise, au Plateau, la Journée du secteur privé. Celle-ci a été consacrée à la présentation et à des échanges sur des discussions sur des études relatives aux défis du développement du secteur privé, des PME, de l’entrepreneuriat et des jeunes.

Représentant le ministre de l’Economie et des Finances, le directeur général de l’économie, Dr San Oguié, a salué « une occasion pour avancer résolument vers des actions additionnelles novatrices percutants, pour l’éclosion d’un entrepreneuriat dynamique qui contribue efficacement au développement du pays. » Il a souligné la nécessité de conjuguer les efforts pour offrir un environnement économique et financier meilleur, attractif pour le développement du secteur privé en général, des PME et de l’entrepreneuriat en particulier.  

Pour sa part, le directeur exécutif de la CGECI, Stéphane Aka-Anghui, soulignera, pour plus d’efficacité, la nécessité pour le « secteur privé, le gouvernement et les partenaires techniques et financiers de réfléchir sur les opportunités et les axes de développement du secteur privé, de définir une feuille de route de réformes préconisées et d’arrêter une stratégie de maximisation des opportunités d’investissements et d’accès aux nouveaux marchés pour les entreprises. »

Améliorer l’écosystème de soutien du soutien aux entreprises

Les  échanges ont porté en premier sur les réformes préconisées par une étude du PNUD  sur la rationalisation du dispositif d’appui aux entreprises, dans l’optique de définir une feuille de route d’application des réformes à proposer au gouvernement. Dr Samuel Mathey y a pointé deux principales faiblesses du système, à savoir le caractère non fonctionnel du cadre institutionnel et l’incapacité du secteur privé à accélérer le processus de transformation de l’économie ivoirienne. Ce qui souligne l’importance d’améliorer l’écosystème de soutien du soutien aux entreprises afin de renforcer la productivité et la compétitivité.

La deuxième étude, portée par le Pr Salif Koné, a montré qu’à ce jour, la Côte d’Ivoire échange plus avec les pays non africains et ses exportations sont dominées par des produits non transformés, et ses importations par des biens de consommation dont 40% de type alimentaire.  Cette étude conclut à un impact positif de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF) sur l’économie ivoirienne, avec une augmentation générale des exportations pour tous les secteurs. Des pistes de capitalisation de ces opportunités par le secteur privé ont été proposées, quand la troisième présentation, faite par visioconférence par Joan Moanda, hub Finance au PNUD, a permis de présenter les opportunités de la Carte de l’investisseur sur les ODD, outil innovant du PNUD permettant au secteur privé d'identifier les opportunités d'investissement dans divers secteurs. Des discussions ont porté sur les conditions de son expérimentation et de sa réussite en Côte d’Ivoire.

Le rôle du PNUD aux côtés de l’Etat ivoirien

Présente en Côte d’Ivoire dans le cadre de la COP 15, la sous-secrétaire générale des Nations Unies et Administratrice Associée du PNUD, Ushua Rao-Monari – qui a pris part aux travaux - a félicité le gouvernement ivoirien pour les performances remarquables enregistrées au cours de la dernière décennie et plus particulièrement la résilience démontrée pendant et après la pandémie de Covid-19.

Elle a réitéré la volonté de l’agence onusienne de continuer à soutenir les gouvernements dans la formulation et la mise en œuvre de politiques et de programmes visant à développer davantage le secteur privé. Cela pourra se faire à partir de son hub financier dénommé ‘’Sustainable Finance Hub (SFH)’’, basé à Pretoria, qui travaillera avec PNUD Côte d’Ivoire tenue par la représentante, Carol Flore-Smerczniak. Leur mission consistera à aider le gouvernement ivoirien et le secteur privé ivoirien à réaliser leur  ambition d’assurer la transformation structurelle de l’économie ivoirienne par l’industrialisation, à travers différentes offres de services.

Emmanuel Akani 

 


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:364 Resultat Archive


PORTRAIT


Solomon Mugera

Directeur de la communication de la BAD

M. Mugera, un ressortissant kenyan est un journaliste et gestionnaire de médias chevronné avec plus de 20 ans d'expertise à l'échelle internationale. M. Mugera qui a travaillé pour la British Broadcasting Corporation (BBC) Africa, a présidé la plus grande expansion de la BBC sur le continent ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie