Pétrole et gaz - Felix Tshisekedi lance un appel d’offre pour 30 blocs en RDC

Lundi 01 Août 2022

La République démocratique du Congo (RDC) a officiellement lancé son appel d'offres très attendu, par la voix du  président Félix Tshisekedi. La RDC propose 30 blocs - dont 27 pétroliers et trois gaziers - positionnant le pays comme l'un des marchés frontaliers des hydrocarbures les plus attractifs en 2022 et au-delà. Lancé avant la Semaine africaine de l'énergie (AEW  2022) - qui se déroulera du 18 au 21 octobre au Cap - l'appel d'offres devrait créer un afflux d'investissements étrangers en RDC et déclencher de nouvelles croissances socio-économiques. Alors que 16 blocs étaient initialement proposés, en réponse à la demande mondiale croissante et au besoin de plus de pétrole et de gaz en Afrique, le ministre des Hydrocarbures de la RDC, Didier Budimbu Ntubuanga,a doublé le nombre de blocs proposés au début du mois. Trois sont situés dans le bassin côtier de la province du Kongo Central tandis que neuf sont situés dans la Cuvette Centrale11, près du lac Tanganyika et quatre près du lac Albert – où d'importantes découvertes ont déjà été faites du côté ougandais du prospect. Les trois blocs ouverts à l'exploration gazière sont situés dans le lac Kivu. Avec un potentiel de réserve estimé à cinq milliards de barils de pétrole et 30 milliards de mètres cubes de gaz, le processus tient la promesse du gouvernement de réveiller le marché pétrolier et gazier de la RDC.

Le président Tshisekedi a souligné l'engagement de son gouvernement à accélérer le développement des hydrocarbures, en ciblant le premier pétrole des nouveaux blocs dans les meilleurs délais. Les discussions étant officiellement ouvertes pour le processus d’appel d’offre, le gouvernement s'est engagé à travailler avec des investisseurs durables, en veillant à ce que l'exploration et la production des hydrocarbures soient réalisées sans risque de perturbation de l'environnement. Pour le pays, le développement du pétrole et du gaz et la protection de l'environnement vont de pair, et le gouvernement a placé ces deux objectifs au centre du programme de développement du pays.

« La RDC ne renonce en aucun cas à aucune de ses obligations internationales envers l'environnement avec nos efforts pour explorer les hydrocarbures. Au contraire, nous sommes plus que jamais déterminés à atteindre ces objectifs, tout en veillant à ce que notre nation puisse bénéficier du potentiel de nos hydrocarbures », a déclaré le président Tshisekedi.

En plus de débloquer de nouveaux investissements et une participation internationale dans le pétrole et le gaz de la RDC, l’appel d’offre stimulera les investissements tout au long de la chaîne de valeur énergétique, donnant le coup d'envoi d'une nouvelle ère d'accès à l'énergie, conformément à l'ambition du gouvernement d'abolir la pauvreté énergétique. Actuellement, le pays produit 25 000 barils par jour (bpj) de pétrole, mais avec l’appel d’offre, le gouvernement a introduit un objectif ambitieux d'augmenter ce chiffre à un million de bpj au cours des deux prochaines décennies, améliorant considérablement l'accès à l'énergie, la sécurité et l'indépendance.

«Avec 30 blocs proposés en RDC, l'Afrique est sûre d'assister à une nouvelle ère d'investissement et de développement des hydrocarbures. Bien que l’appel d’offre s'aligne étroitement sur les objectifs du gouvernement de développer une industrie pétrolière et gazière compétitive et mutuellement bénéfique en RDC, il va encore plus loin en soulignant l'engagement du gouvernement à protéger l'environnement. En veillant à ce que l'exploitation et le développement des gisements se fassent de manière sobre en carbone, en respectant les normes environnementales internationales, tout en ne travaillant qu'avec des investisseurs et des sociétés énergétiques durables, le gouvernement a donné la priorité au développement durable de son secteur énergétique », déclare Verner Ayukegba, SVP. de la Chambre africaine de l'énergie. Il ajouté que le développement durable des réserves de pétrole et de gaz de l'Afrique s’impose : « Si nous voulons éradiquer la pauvreté énergétique d'ici 2030, nous devons développer et utiliser notre pétrole et notre gaz. »

MK, avec African Energy Week (AEW) et APO


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:380 Resultat Archive


PORTRAIT


Solomon Mugera

Directeur de la communication de la BAD

M. Mugera, un ressortissant kenyan est un journaliste et gestionnaire de médias chevronné avec plus de 20 ans d'expertise à l'échelle internationale. M. Mugera qui a travaillé pour la British Broadcasting Corporation (BBC) Africa, a présidé la plus grande expansion de la BBC sur le continent ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Distinction - L’initiative « Technologies pour la transformation de l’agriculture...

La plus grande organisation américaine de journalistes et de...

Mercredi 17 Août 2022

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés