Protection de l’environnement - Quand la commune du Plateau devient plus verte

Lundi 24 Octobre 2022

La préservation des ressources naturelles est une des préoccupations majeures de l’humanité. Au Moyen Age, en Europe, on essayait autant que possible de protéger les bois et les forêts. La société moderne a abusé dans l’exploitation des richesses naturelles, notamment celles des pays pauvres, jusqu’au point qu’elles soient devenues rares. Ce n’est qu’à partir de la réunion du Club de Rome en 1960, et son cri d’alarme sur l’épuisement rapide et irréversible des richesses naturelles, que les organisations mondiales ont commencé à prendre conscience que le monde s’autodétruit et qu’il faudrait préserver la planète. Mais la responsabilité de l’entreprise envers les ressources naturelles et la société ne s’est manifestée et n’a été explicitement exprimée de façon explicite que dans les années 1970. Comment peut-on définir la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) ?

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises, les entités ou les collectivités dans le but de respecter les principes du développement durable, c’est-à-dire être économiquement viable, avoir un impact positif sur la société mais aussi mieux respecter l’environnement.

Située au Sud de la Côte d’Ivoire, la commune du Plateau, plus petite commune du District Autonome d’Abidjan en termes de superficie (2,5 km2) et de population (7500 résidants), s’est résolument engagée dans la politique RSE par le truchement d’une approche technocratique de développement très bien élaborée. Il s’agit de Plateau Green.

Le Plateau Green est l’un des axes majeurs de la vision de développement du maire Ehouo Jacques Gabriel et de son équipe municipale. Il est organisé autour de huit composantes. Il s’agit du renforcement et de la gestion du couvert végétal ; de la gestion des ressources naturelles ; de l’appui à la gestion des déchets ; de l’installation des équipements sanitaires ; du Plateau Tcom ; de la mobilité douce ; des stations de covoiturage et des djosseurs de naman.

Le renforcement et la gestion du couvert végétal comprend trois axes. Ce sont une opération de planting d’arbres pour le renforcement du couvert arboricole ; l’élaboration et la mise en place d’un plan de gestion des arbres et de la création d’Oxypark. Les Oxypark sont des îlots d’oxygène favorisant la purification de l’air dans la commune, aménagés en espaces de détente et de repos, dont le cumul fait 5 hectares.

Énergie solaire, énergie électrique et gestion des eaux pluviales 

La gestion des ressources naturelles tient compte de trois secteurs, en occurrence l’énergie solaire, l’énergie électrique et la gestion de eaux pluviales. L’énergie solaire servira à l’éclairage des rues (les lampadaires) et des installations urbaines (postes de police, stations de covoiturage…). L’énergie électrique sera utilisée pour les engins motorisés (VLIB, taxis, navettes…). Concernant la gestion des eaux pluviales et le traitement des eaux lagunaires, ils permettront le lavage du mobilier urbain et autres.

L’appui à la gestion des déchets consiste à mettre en place un logiciel pour la gestion durable des déchets (optimisation de la pré-collecte), à l’installation et à la mise à disposition d’infrastructures adaptées au tri sélectif (déchèterie, niches, corbeilles intelligente, bacs à ordures intelligents, sacs à ordures) (à ce jour, ce point est une réalité); ainsi qu’à l’élaboration d’une stratégie de récupération et de valorisation des déchets et à la sensibilisation des riverains et des visiteurs au respect des mesures mises en place.

L’installation d’équipements sanitaires va se matérialiser sur le terrain par l’installation de toilettes publiques et des fontaines publiques d’eau potable. Plateau Tcom est projet innovant qui vise à mettre en place un système de transport comprenant un réseau de navettes électriques, de taxis VIP électriques et thermiques et de vélos électriques en accès libre, afin de réduire l’empreinte carbone. La mobilité douce a quatre composantes (Plateau à pied, Plateau VLIB, parkings silos et parcmètres).

Plateau à pied va consister à la pose de barrières et de potelets sur les trottoirs afin de protéger les piétons ; à prioriser les déplacements à pied comme lutte contre la pollution et à initier une journée O-carbone. Plateau VLIB, il facilitera l’installation dans la commune de bornes de station vélo au niveau des quais de bateau bus, des stations de covoiturages devant les établissements professionnels et d’enseignement supérieur… et l’aménagement de pistes cyclables au niveau de la promenade lagunaire avec intégration d’un parcours de santé (effectif à ce jour) ainsi que des bandes cyclables à l’intérieur de la commune. Les parkings silos sont des parkings en hauteur qui offrent deux fois plus de places qu’un parking conventionnel. Quant aux parcmètres, ils sont destinés à des personnes qui se rendent au Plateau pour une durée n’excédant pas 2 ou 3 heures.

Les stations de covoiturage seront aménagées en périphérie et d’arrêts minute à l’intérieur de la commune. Ils fonctionneront à partir de là mise en place d’un système de correspondance entre les transporteurs via une application mobile pour une meilleure organisation interne. 

Les djosseurs de naman sont au cœur du programme de gouvernance du premier magistrat de la commune du Plateau, Ehouo Jacques Gabriel. Les djosseurs de naman sont des vigiles de rue. Au nombre de 100, ils ont été sélectionnés rigoureusement, formés et professionnalisés en appui aux policiers municipaux. Leurs missions consiste à faciliter le stationnement des automobilistes, veiller au maintien de la salubrité des rues. Ces derniers bénéficient d’une prime hebdomadaire via la carte de crédit Plateau Access. Ce projet inclusif a été possible grâce à un partenariat avec la Croix bleue.

Au regard de ce qui précède, on peut affirmer avec acuité que la commune du Plateau est soucieuse de la préservation de l’environnement dans la conduite de ses projets de développement. Elle est donc au cœur de la politique RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises).

Kouadio Kouamé Alain-Serge

Consultant en Développement local

Doctorant en géographie

Chroniqueur


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:388 Resultat Archive


PORTRAIT


Solomon Mugera

Directeur de la communication de la BAD

M. Mugera, un ressortissant kenyan est un journaliste et gestionnaire de médias chevronné avec plus de 20 ans d'expertise à l'échelle internationale. M. Mugera qui a travaillé pour la British Broadcasting Corporation (BBC) Africa, a présidé la plus grande expansion de la BBC sur le continent ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Crise alimentaire et énergétique mondiale - Comment l’Afrique peut transformer les incertitudes...

 Le cabinet international de conseil...

Jeudi 22 Septembre 2022

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés