Secteur de l’électricité: des cadres africains formés sur la tarification des énergies renouvelables

Mardi 04 Juillet 2017 / La 4ème édition du séminaire de formation des cadres de haut niveau sur la tarification de l’électricité, organisée au bénéfice des secteurs de l’électricité des pays africains francophones se tient du 3 au 7 juillet 2017 à Abidjan

La 4ème édition du séminaire de formation des cadres de haut niveau sur la tarification de l’électricité, organisée au bénéfice des secteurs de l’électricité des pays africains francophones, à l’initiative du régulateur ivoirien et de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable, se tient du 3 au 7 juillet 2017 à Abidjan-Plateau. Cette année, l’accent sur la tarification des énergies renouvelables dont l’introduction dans le mix énergétique est vue comme une alternative offerte aux Etats africains pour assurer leur autosuffisance en électricité et à coût abordable.

A l’entame de la formation ce lundi 3 juillet à la maison de l’entreprise, Ibrahima Dabo, spécialiste de programme « politiques énergétiques », qui représentait l’institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), a indiqué que la session qui sera dispensé par des experts de haut niveau constitue une contribution de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à cette Francophonie économique voulue par les chefs d’Etat. Il s’est dit rassuré qu’au terme de la formation, les participants amélioreront leur maitrise des connaissances requises pour développer une structure tarifaire et calculer les tarifs en tenant compte, en particulier, des énergies renouvelables et des questions liées à l’environnement et au développement durable.

Le président de l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la CEDEAO (ARREC), professeur Honoré Bogler, a pour sa part rappelé que la directive de l’organisation sous régionale portant organisation du marché sous régional de l’électricité invite les Etats membres à renforcer l’indépendance des organes nationaux de régulation et à leur confier la fixation des tarifs. Selon lui, la mise en œuvre de cette directive constitue une nécessité absolue, tant elle conditionne la viabilité du marché de l’électricité de la CEDEAO en cours de développement et dont la première phase devrait démarrer dans les prochains mois. A propos, Hippolyte Ebagnitié dira, au nom du régulateur ivoirien, a souligné la nécessité pour les décideurs de mettre en place des politiques pertinentes et déployer les mécanismes permettant de promouvoir les investissements dans le secteur de la production des énergies renouvelables. Huit pays du continent participent au séminaire, à savoir le Cameroun, le Burkina Faso, le Niger, le Mali, le Togo, la République centrafricaine, le Ghana et, tout naturellement, la Côte d’Ivoire.

E. AKANI



Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le gouvernement ivoirien vient de décider de la limitation de l'âge des véhicules importés en Côte d'Ivoire. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:1 Resultat Archive


PORTRAIT


BAKAYOKO Mohamed Lamine

Directeur gérant du Groupe AVVA

Monsieur BAKAYOKO Mohamed Lamine, le fondateur directeur gérant du Groupe AVVA a découvert l’art de la torréfaction et la passion du métier d’abord dans les geôles familiales et ensuite à l’école. Il est ingénieur agroéconomiste diplômé de l’Ecole Supérieur d’Agronomie de l’I... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés