Secteur minier ivoirien: Randgold propose des solutions contre l’orpaillage clandestin

Lundi 24 Juillet 2017 / Le président directeur général de Randgold Resources, Mark Bristow.

Le président directeur général de Randgold Resources, Mark Bristow, a déclaré ce samedi 22 juillet 2017, au siège de l’entreprise à Abidjan-Cocody, que le plus grand défi que doit relever l’industrie minière en Côte d’Ivoire est l’orpaillage clandestin qui prend des proportions inquiétantes sur certains sites. L’empiètement croissant et sans entrave de l’exploitation minière illégale, il pense qu’il importe pour toutes les parties prenantes de se mettre ensemble pour y remédier. Mais puisqu’il est de la responsabilité de l’Etat de faire respecter la primauté de la loi, Mark Bristow attend de l’Etat ivoirien « de grandes et radicales décisions contre l’orpaillage clandestin. » Il prévient contre ce crime organisé qui peut constituer par exemple une menace sur le projet de Boundiali. Aussi propose-t-il comme solution au gouvernement, entre autres, la définition de « couloirs pour installer les petits exploitants légaux, à ne pas confondre avec l’orpaillage clandestin qui bénéficie de complicités diverses. « Nous les encadrerons pour permettre à cet orpaillage de se développer à côté des mines industrielles», a déclaré Mark Bristow, martelant que « l’avenir de l’industrie minière en Côte d’Ivoire dépend des nouvelles découvertes » qui seront réalisées.

La Côte d’Ivoire est présentée par le PDG de Randgold comme le pays où l’on peut trouver les plus grosses mines en Afrique de l’Ouest. « Boundiali a une minéralisation de 50 km et on ne peut trouver cela ailleurs. Car la mine d’or d’Obuasi du Ghana fait 30 km de minéralisation », explique-t-il, soulignant que l’espoir pour la société minière de trouver en Côte où elle a choisi d’investir abondamment une mine de classe mondiale.

Mark Bristow a indiqué que des prospections sont en cours sur des sites satellites pour prolonger au-delà de quatre ans la durée de vie de la mine d’or de Tongon. Parallèlement, l’entreprise multiplie les explorations sur les permis prometteurs de Boundiali et Mankono qui vont remplacer Tongon. La société définit dans ce cadre comme grande cible un site à Boundiali, dans le couloir de Fonondara décrit par Bristow comme étant potentiellement la « perspective d’or la plus excitante de l’Afrique de l’Ouest. »

Malgré la menace que représente l’orpaillage clandestin, la mine d’or de Tongon continue d’augmenter sa production, suivant son objectif de production de 2017 de 285 000 onces. Par ailleurs, Randgold resources continue de réclamer sa contribution de 14 milliards de Fcfa dans l’investissement réalisé en partenariat public-privé pour les infrastructures d’énergie. Cette somme n’est pas encore remboursée, fait remarquer Mark Bristow, alors que le service public en charge de l’électricité a déjà gagné près de 50 milliards Fcfa à travers l’approvisionnement en électricité de la mine et des communautés environnantes.

Emmanuel Akani



Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:85 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés