Financement de l’artisanat: le plaidoyer du meilleur artisan 2017 à l’Etat

Lundi 21 Août 2017 / Koffi Kouadio Guy, le lauréat du prix d’excellence du meilleur artisan 2017

Le lauréat du prix d’excellence du meilleur artisan 2017, par ailleurs président de la chambre régionale des métiers de Yamoussoukro, Koffi Kouadio Guy, appelle les autorités à résorber les problèmes de financement du secteur de l’artisanat. Alors qu’il présentait son prix ce vendredi 18 août à ses pairs, à la résidence Maize, à Cocody Aghien, il a dénoncé les difficultés de financement des activités des artisans, et l’inadaptation des structures de financement (y compris la microfinance) aux besoins du secteur.

« Les conditions d’octroi des crédits sont hors de portée et font que les artisans éprouvent d’énormes difficultés pour financer les projets d’installation et de développement de leurs entreprises », a déclaré Koffi Kouadio Guy qui envisage de faire de cette question son cheval de bataille. Il entend travailler, à la tête de la chambre régionale des métiers de Yamoussoukro, à la mise en place d’un dispositif pour garantir des emprunts des artisans auprès des banques et institutions financières.

Aussi compte-t-il aider au financement des projets d’installation d’artisans regroupés en coopératives ou en Groupement d’intérêt économique (GIE) et à la participation de ces groupements aux salons professionnels, aux foires et expositions tant au plan national qu’international.

En outre, le lauréat du prix d’excellence 2017 fait de la formation professionnelle et l’amélioration de l’apprentissage, la recherche de la qualité et l’incitation à l’innovation technologique des points essentiels de son plan d’action. Il ambitionne d’ouvrir une grande école de formation où les artisans ivoiriens pourront se frotter d’une part à des outils modernes indispensables pour la production d’œuvres compétitives et d’autre part aux notions de gestion de leur business.

C’est qu’en plus des problèmes de financement, l’artisanat ivoirien, encore fragile et inorganisé, souffre de la non-application par les acteurs du cadre réglementaire, notamment le code de l’artisanat au niveau de la formation professionnelle, de l’artisanat et du perfectionnement et la promotion des œuvres.

Pour faire à ces préoccupations, le ministère du Commerce, de la Promotion des PME et de l’artisanat mène des actions énumérées par la représentante du ministre, Diarra Assétou. Elle a indiqué que l’urgence, c’est de d’organiser le secteur en faitière, donc de convaincre les artisans de travailler ensemble pour relever le défi du développement de leurs activités. L’artisanat, c’est plus de 40% de la population active et prés de 15% du produit national brut (PNB) ivoirien.

Emmanuel Akani



Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

La mise en place d'une monnaie unique de la CEDEAO est-elle possible, selon vous?







Nombre de votes:14 Resultat Archive


PORTRAIT


BAKAYOKO Mohamed Lamine

Directeur gérant du Groupe AVVA

Monsieur BAKAYOKO Mohamed Lamine, le fondateur directeur gérant du Groupe AVVA a découvert l’art de la torréfaction et la passion du métier d’abord dans les geôles familiales et ensuite à l’école. Il est ingénieur agroéconomiste diplômé de l’Ecole Supérieur d’Agronomie de l’I... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés