Côte d'Ivoire: le barrage de Soubré double la production d’énergie hydroélectrique

Vendredi 03 Novembre 2017 / Le barrage de Soubré double la production d’énergie hydroélectrique du pays

Lors de l’inauguration du barrage de Soubré ce jeudi 2 novembre 2017, en présence du ministre malien de l’Eau et de l’Energie, le chef de l’Etat Alassane Ouattara a soutenu qu’à son accession au pouvoir, il y avait un besoin d’investissements importants dans le secteur de l’énergie. Faisant d’une pierre deux coups, il a également procédé à la pose de la première pierre de l’aménagement hydroélectrique de Gribo Popoli (d’une puissance de 112MW), situé sur le fleuve Sassandra, au droit des rapides Popoli et à 6 km à l’aval du barrage de Soubré. Ainsi, la Côte d’Ivoire réaffirme son ambition de devenir, avec un investissement soutenu dans le secteur, un hub énergétique de la sous région ouest-africaine.

Alassane Ouattara a déclaré que la construction de l’ouvrage dont les travaux ont débuté en février 2013 répond à un double objectif : assurer une production d’une énergie de qualité et à moindre coût, afin de contribuer à la compétitivité des entreprises ainsi qu’au bien-être des populations ; et tenir les engagements internationaux liés à la protection de l’environnement. Car l’énergie hydraulique est une énergie renouvelable. Le barrage de Soubré, d’une puissance de 275 MW, vient porter à 2200 MW la puissance installée de la Côte d’Ivoire. D’ici 2020, l’objectif c’est d’atteindre la barre des 4000 MW.

Selon Alassane Ouattara, le barrage de Soubré est un projet structurant qui permettra de doubler la part de l’hydraulique et d’améliorer le mix énergétique dominé par le thermique qui passera de 69% à 65%. « Nous cherchons, avec ces investissements à maitriser les coûts de production de l’électricité et à réduire le coût de l’électricité à moyen terme », a indiqué le chef de l’Etat, relevant en plus que la construction de cet ouvrage marque la reprise des aménagements hydrauliques en Côte d’Ivoire.

 

Un projet emblématique de la coopération sino-ivoirienne

Le représentant de l’ambassade de Chine en Côte d’Ivoire, Wang Young, traduira se fierté de voir cet important ouvrage réalisé avec l’expertise de son pays. La réalisation de ce projet d’un coût de 331 milliards Fcfa a été possible, a-t-il rappelé, grâce à un financement, à hauteur de 500 millions de dollars US de la Chine, qui a commis l’une de ses entreprises les performantes pour la conduite des travaux. Sa joie est d’autant plus grande que le que ce projet emblématique de la coopération sino-ivoirienne a été livré avec une avance de près d’un an. Il n’a pas manqué d’ailleurs d’annoncer l’accroissement des financements chinois en Côte d’Ivoire, à travers des investissements dans divers secteurs de l’économie ivoirienne. « Le projet a été achevé avec huit mois d’avance et dans son enveloppe budgétaire. Ce qui permet d’anticiper des recettes sur huit mois », précise le ministre du Pétrole, de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables, Thierry Tanoh. Il a relevé que le barrage permettra à plus d’Ivoiriens d’avoir accès à l’électricité et d’exercer une activité qui contribue à leur bien-être. « C’est le plus grand barrage hydroélectrique jamais réalisé en Côte d’Ivoire. C’est un important investissement qui a absorbé quatre fois plus de béton que celui de la construction du pont Henri Konan Bédié », s’est réjoui le membre du gouvernement, relevant que la construction de l’ouvrage a favorisé un transfert de technologie. Le président du Conseil économique et social, Charles Diby Koffi, le ministre Adama Toungara à qui hommage été rendu et de nombreux membres du gouvernement ont pris part à la cérémonie.

 

Emmanuel Akani, Envoyé spécial


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le gouvernement ivoirien vient de décider de la limitation de l'âge des véhicules importés en Côte d'Ivoire. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:1 Resultat Archive


PORTRAIT


BAKAYOKO Mohamed Lamine

Directeur gérant du Groupe AVVA

Monsieur BAKAYOKO Mohamed Lamine, le fondateur directeur gérant du Groupe AVVA a découvert l’art de la torréfaction et la passion du métier d’abord dans les geôles familiales et ensuite à l’école. Il est ingénieur agroéconomiste diplômé de l’Ecole Supérieur d’Agronomie de l’I... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés