Travail des enfants dans la Cacaoculture – La fondation ICI finance la formation professionnelle pour 1000 adolescents de 13 à 17 ans

Mercredi 08 Novembre 2017

La sixième réunion annuelle des partenaires de la fondation International cocoa initiative (ICI) qui s’est tenue ce lundi 6 novembre 2017 à Abidjan, hôtel du Golf, a été marquée par le lancement d’un programme de formation professionnelle pour adolescents de 13 à 17 ans. Une initiative saluée par le ministre ivoirien de l’Emploi et de la Protection sociale, Jean Claude Kouassi, et du ministre du Travail et des Relations d’emploi du Ghana, Ignatious Baffour Awuah.  

Selon le directeur exécutif de la fondation, Nick Weatherill, et la représentante régionale pour l’Afrique de l’ouest et du centre, Euphrasie Aka, malgré les efforts réalisés dans les zones cacaoyères qui ont permis de sortir plus de 50% des enfants vulnérables identifiés du travail des enfants dans les zones cacaoyères, le problème demeure toujours préoccupant. « Aussi longtemps que cette précarité durera, explique le directeur exécutif, les enfants seront à risques dans ces communautés. Nous devons réfléchir à des solutions innovantes afin d’améliorer la protection d’au moins un million d’enfants d’ici 2020. Nous devons nouer de nouvelles relations afin de penser autrement les différents  défis », a déclaré en substance le directeur exécutif.

En effet, une étude réalisée par l’université Tulane de New Orleans (Etats-Unis) dans les communautés cultivatrices de cacao en Côte d’Ivoire révèle que 60,1 % des travailleurs sont des adolescents âgés de 15 à 17 ans s’adonnent au travail des enfants, contre seulement 19,4 % dans la tranche des 5 - 11 ans. Quand une étude menée sur le marché du travail par la fondation elle-même montre que dans le pays, les adolescents de 14 à 17 ans sont plus exposés au travail des enfants. La proportion atteint presque les 20 % contre 5 % chez les 12 - 13 ans et 13 % chez les 5 - 11 ans. 

Des chiffres qui interpellent. Pour Cléopas Mallus, co-président de la fondation, l’implication des parents dans la formation de leurs enfants est prépondérante. Ils devront jouer leur rôle en encourageant leurs enfants à faire la formation mais en recherchant des moyens pour leur installation. Si le coût de la formation est de 2000 dollars par enfant, il prévient qu’il faudra mobiliser au moins le double de ce montant pour installer l’adolescent. Les deux ministres ont exposé sur les stratégies mises en œuvre respectivement par le Ghana et la Côte d’Ivoire pour assurer la formation professionnelle des adolescents et œuvrer à leur insertion socioprofessionnelle.

M. T.


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le gouvernement ivoirien vient de décider de la limitation de l'âge des véhicules importés en Côte d'Ivoire. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:1 Resultat Archive


PORTRAIT


BAKAYOKO Mohamed Lamine

Directeur gérant du Groupe AVVA

Monsieur BAKAYOKO Mohamed Lamine, le fondateur directeur gérant du Groupe AVVA a découvert l’art de la torréfaction et la passion du métier d’abord dans les geôles familiales et ensuite à l’école. Il est ingénieur agroéconomiste diplômé de l’Ecole Supérieur d’Agronomie de l’I... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés