Agroforesterie - L'Etat annonce des actions pour contrôler totalement les forêts classées

Mardi 14 Novembre 2017 / Amadou Gon Coulibaly, premier ministre de Côte d'Ivoire

Le gouvernement s'est penché ce lundi 13 novembre 2017, à la salle des pas perdus du palais de la présidence, sur la préservation et la réhabilitation des forêts de Côte d'Ivoire. A l'ouverture des travaux, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a indiqué qu'il urgeait d'avoir des échanges ouverts avec les acteurs du secteur de la forêt sur les orientations qui favorisent une gestion durable des forêts. Il a rappelé qu'en prélude à l'adoption de la déclaration de politique sur les forêts, les parties prenantes ont été invitées à soumettre par écrit leurs observations.

Le secteur privé a pris part au séminaire gouvernemental, représenté par des industriels de la filière bois et les industriels du cacao, à travers World cocoa fundation. Les partenaires techniques et financiers ainsi que des organisations de la société civile étaient également présentes.


Amadou Gon Coulibaly a souligné que de 1960 à ce jour, la Côte d'Ivoire a connu un fort recul de son couvert forestier. "Telle que définie par le code forestier de 2014, la superficie des forêts est passée de 16 millions d'hectares en 1900 à 7,8 millions d'hectares en 1990 et 3,4 millions en 2015", a déclaré le chef du gouvernement. En cause, à ses dires, l'agriculture extensive, l'exploitation mal maîtrisée des forêts pour satisfaire les besoins de bois d'œuvre et de bois d'énergie et l'iniffisante capacité de la puissance publique à faire respecter sur le terrain ses textes censés protéger les forêts.  



Le ministre des Eaux et forêts, Alain Richard Donwahi, s'est réjoui du bon déroulement du séminaire qui a permis de partager la nouvelle vision de la politique de gestion des forêts. Le nouveau concept d'agroforesterie a été précisé et des recommandations faites pour une meilleure gouvernance du secteur. " Nois allons contrôler les forêts classées aussi bien en amont qu'en aval", a déclaré le ministre qui a salué l'engagement du secteur privé aux côtés de l'État pour la préservation des forêts classées.

Au delà de cette question qui urge, souligne Alain Richard Donwahi, il faudra un peu plus de temps pour les aménagements au niveau du code forestier pour que tous les acteurs puissent y participer  et qu'il y ait une cohérence entre le nouveau code forestier qui sera présenté à l'Assemblée nationale et les nouvelles dispositions apportées au niveau de la politique.



Michelle Tope




Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le gouvernement ivoirien vient de décider de la limitation de l'âge des véhicules importés en Côte d'Ivoire. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:1 Resultat Archive


PORTRAIT


BAKAYOKO Mohamed Lamine

Directeur gérant du Groupe AVVA

Monsieur BAKAYOKO Mohamed Lamine, le fondateur directeur gérant du Groupe AVVA a découvert l’art de la torréfaction et la passion du métier d’abord dans les geôles familiales et ensuite à l’école. Il est ingénieur agroéconomiste diplômé de l’Ecole Supérieur d’Agronomie de l’I... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés