Préservation de la biodiversité - SIFCA conseille une agriculture dense sur des superficies raisonnables

Jeudi 23 Novembre 2017

Très présente au Salon de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA 2017) avec ses filiales PALMCI, SANIA, SAPH, Sucrivoire et Biokala, le groupe SIFCA, leader de l’agro-industrie en Afrique de l’ouest, met en évidence une forêt en miniature représentant le couvert forestier ivoirien fortement menacé. A travers cette initiative sur le thème « zéro déforestation, SIFCA s’engage », il s’agit pour le groupe de sensibiliser les populations, particulièrement le monde agricole, sur la nécessité de protéger la biodiversité, conformément à son engagement dans la politique du développement durable depuis 2007.

 

Améliorer la productivité des espaces cultivés

Une visite guidée du site a permis de découvrir les atouts dont regorge la forêt ivoirienne, d’une végétation à une autre, et de prendre conscience de la nécessité de préserver ce qu’il en reste. Dr Edouard Kouassi, enseignant-chercheur à l’université Félix Houphouët-Boigny,conseille avec SIFCA de faire une agriculture dense, sur des superficies raisonnables. D’où le thème « zéro déforestation. » Le groupe qui a des plantations d’hévéa, de palmier à huile et de canne à sucre en Côte d’Ivoire, au Ghana et au Liberia, pour assurer sa rentabilité, met l’accent sur l’amélioration de la productivité des espaces déjà cultivés. Prenant l’exemple du secteur de l’hévéaculture, l’universitaire a montré qu’en optant pour Irca 41, un clone d’une durée de vie de 30 ans, fabriqué par des chercheurs ivoiriens et qui rendre en production au bout de 4 ans et demi, au lieu de sept pour les autres variétés. Mieux, au bout de la quinzième année, la production rapporte au moins 1,5 million Fcfa, à condition d’avoir la densité conseillée de 550 pieds par hectare. « Rien ne sert donc de s’étendre sur de vastes superficies, détruire la nature, pour une production bien moindre », interpelle Dr Kouassi.

 

Lahou Panda pour prendre conscience du drame

Les visiteurs ont pu se rendre compte de la nocivité de l’action de l’homme qui lui-même en péril son environnement. Du Makoré, espèce de bois résistant aux champignons et aux termites, au baobab dans la savane, en passant par l’acajou de Bassam, l’Azobé, les mangroves avec le palétuvier rouge ou blanc, la maniguette aux qualités médicinales, le makoré, etc. « Les mangroves ont pour rôle de filtrer l’eau dans les marécages. Mais bien plus, la mangrove est la maternité des poissons, crabes, crevettes… Les femelles viennent y pondre les œufs, les males viennent les arroser. Les petits naissent et y passent un temps », a expliqué Dr Kouassi qui a interpellé les visiteurs sur le cas du village de Lahou Panda, dans la région de Grand Lahou.  « Ce village avait une mangrove de palétuviers, avec beaucoup de poissons. Les populations ont pêché les poissons, coupé les tiges de palétuviers pour sécher le poisson, afin de manger et vendre. Aujourd’hui, ils ont perdu trois fois : les poissons, les palétuviers et leurs terres avalées par la mer. Avant d’atteindre les terres, la mer devait passer par cette forêt bizarre qui empêchait la mer d’avancer. Aujourd’hui, Lahou Panda n’existe plus sur son ancien site », a fait remarquer l’universitaire.

Edouard Amichia


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le gouvernement ivoirien vient de décider de la limitation de l'âge des véhicules importés en Côte d'Ivoire. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:1 Resultat Archive


PORTRAIT


BAKAYOKO Mohamed Lamine

Directeur gérant du Groupe AVVA

Monsieur BAKAYOKO Mohamed Lamine, le fondateur directeur gérant du Groupe AVVA a découvert l’art de la torréfaction et la passion du métier d’abord dans les geôles familiales et ensuite à l’école. Il est ingénieur agroéconomiste diplômé de l’Ecole Supérieur d’Agronomie de l’I... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés