Secteur minier – Randgold resources fait de sa mine d’or de Kibali (RDC) l’un des plus grands producteurs au monde

Vendredi 26 Janvier 2018 / Mark Bristow, directeur général de Randgold resources

Le directeur général de Randgold resources, Mark Bristow, a indiqué le 22 janvier 2018 à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), que la mine d’or de Kibali était sur le point de produire, en 2018, au-delà de son objectif de 700 000 onces d’or. Ce qui en fait l'un des plus grands producteurs du genre au monde. En huit ans, c’est 2,5 milliards de dollars que la société a investi dans le développement de la mine d’or géante de Kibali qui rentre en pleine production cette année, suite à la mise en service réussie du système sous terrain, automatisé et intégré, de manutention et de hissage de minerai.

« Le trimestre passé a été particulièrement chargé pour Kibali. En plus d’achever  le système de transport souterrain et de hissage, l'équipe a résolu les défis de traitement, augmentant le taux de récupération et gardant l’alimentation au-dessus du niveau de conception de la plaque signalétique de l'usine. Dans le même temps, la cote environnementale ISO 14001:2015 de la mine a été re-certifiée et la mine s'est préparée à un alignement sur les nouvelles normes de sécurité ISO 45001, qui doivent encore être publiées, » a déclaré Bristow.

Il a indiqué que tout ce tout ce qui reste à faire est d'accroitre la production souterraine et de terminer la construction d'Azambi, la troisième nouvelle centrale hydroélectrique de Kibali, qui devrait être connectée au réseau d'ici le milieu de cette année.  

Bristow a noté qu’avec le rétrécissement des dépenses de développement, Kibali devrait maintenant être en mesure de commencer à rembourser ses prêts d’investissement. Malheureusement, en raison du non-remboursement continu des crédits d'impôt atteignant les $192 millions, les actionnaires de Kibali ont dû injecter plus d'argent dans l'opération au cours de l’année dernière pour permettre à la mine de payer ses créanciers.

Bristow a noté qu’avec le rétrécissement des dépenses de développement, Kibali devrait maintenant être en mesure de commencer à rembourser ses prêts d’investissement. Malheureusement, en raison du non-remboursement continu des crédits d'impôt atteignant les $192 millions, les actionnaires de Kibali ont dû injecter plus d'argent dans l'opération au cours de l’année dernière pour permettre à la mine de payer ses créanciers.

 « Au cours des huit dernières années, alors que Kibali était encore en chantier, il a payé $2.25 milliards à l'État congolais sous forme d'impôts, de permis, d'infrastructures, de salaires et de paiements aux fournisseurs locaux. Ses actionnaires, quant à eux, n'ont pas encore reçu un retour sur leur investissement, » a déclaré Bristow.

Pour le patron de Randgold ressources, la reprise par surprise du projet controversé du code minier est particulièrement décevante car le projet ne tient pas compte des très sérieuses inquiétudes de l'industrie quant à l'impact négatif qu'il aura sur toute perspective d'investissements supplémentaires dans ce secteur. C’est pourquoi il appelle à nouveau le gouvernement à « discuter avec l’industrie de la formulation d'un code qui stimulera cette composante clé de l'économie de la RDC au lieu de la paralyser. »

Pour le patron de Randgold ressources, la reprise par surprise du projet controversé du code minier est particulièrement décevante car le projet ne tient pas compte des très sérieuses inquiétudes de l'industrie quant à l'impact négatif qu'il aura sur toute perspective d'investissements supplémentaires dans ce secteur. C’est pourquoi il appelle à nouveau le gouvernement à « discuter avec l’industrie de la formulation d'un code qui stimulera cette composante clé de l'économie de la RDC au lieu de la paralyser. »

Edouard Amichia


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Comment avez-vous trouvé le premier ministre Gon Coulibaly lors de la conférence de presse du mercredi 14 février 2018?








Nombre de votes:39 Resultat Archive


PORTRAIT


Jean-Claude Brou

Ministre ivoirien de l\'industrie et des mines

Actuel ministre ivoirien de l'industrie et des mines, Jean-Claude Brou succédera au Béninois Marcel De Souza à la présidence de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dès mars 2018. Avant son entrée au gouvernement, en qualité de minist... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés