Anneau de croissance Côte d’Ivoire, Togo, Burkina, Ghana - Une table ronde en vue pour mobiliser les ressources nécessaires à l’aménagement des corridors

Vendredi 26 Janvier 2018

Le plan directeur de l’aménagement des corridors pour l’anneau de croissance en Afrique de l’Ouest (CACAO) a été validé par le comité de pilotage conjoint qui s’est réuni ce mardi 23 janvier 2018 à l’hôtel Ivoire, à Abidjan, sous l’égide de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Trois pays de l’Uemoa – Côte d’Ivoire, Togo, Burkina Faso – et le Ghana sont les bénéficiaires du projet qui a germé lors de la 5ème conférence internationale du Japon sur le développement en Afrique (TICAD V) et qui a été inscrit dans le plan d’action de Yokohama en juin 2013.   A travers ce projet, l’Uemoa et la JICA entendent orienter la sous région ouest africaine vers  la construction d’un espace économique stable et compétitif, avec l’élargissement des marchés en tenant compte des complémentarités régionales. Au cours des travaux, le dispositif de mise en œuvre du Plan Directeur a été également validé et le principe de l’organisation d’une table ronde pour la mobilisation des ressources arrêté.

 

Elargir les marchés et favoriser la compétitivité des entreprises

Le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, qui présidait la rencontre à laquelle ont pris part des ministres burkinabé, ghanéen, ivoiriens togolais, a indiqué que le projet a pour objectif d’élaborer un plan directeur stratégique en vue de la croissance économique globale de la sous région. Ce qui contribuera à réaliser un développement économique harmonieux entre les zones côtières et les zones intérieures des quatre pays concernés. Il a rassuré qu’après la validation et l’adoption du projet, la Côte d’Ivoire ne ménagera aucun effort pour sa mise en œuvre, dans le cadre de politiques nationales et de plans opérationnels de développement.

La ministre du Plan et de Développement, Kaba Nialé, précisera pour sa part que le projet consiste au développement et à l’interconnexion de quatre corridors : Abidjan-Ouaga ; Lomé-Ouaga ; Accra-Ouaga et Abidjan-Lagos. Des infrastructures indispensables à l’intégration économique et des peuples de l’espace communautaire sous régional. Elles faciliteront  notamment les activités économiques, l’amélioration de la compétitivité des entreprises par la baisse des couts de production et de transaction, tout en créant des opportunités d’emplois et de revenus pour les populations. « Le projet contribuera également, note Kaba Nialé, au règlement des problèmes, dont les frais, qui minent la libre circulation des personnes et des biens sur les corridors de transport. »

 

Un modèle de développement qui a fait ses preuves

Le vice-président sénior de la JICA, Kato Hiroshi, a révélé que le modèle de développement des corridors régionaux a été réalisé surtout dans les pays d'Asie du Sud-est, qui ont connu la croissance économique hyper rapide. Pour la mise en œuvre des projets proposés par l’étude, prévient-il, il faudra associer le plus possible d’investisseurs. « La mobilisation des ressources financières de l'extérieur est essentielle. Vu les besoins énormes, la seule la JICA ou la BOAD ne pourront pas couvrir toutes ces attentes », explique le haut responsable de la JICA, convaincue que cette approche de développement conçue à partir d’expériences réelles est applicable à l’Afrique de l’ouest. Comme lui, le commissaire de l’Uemoa chargé du département de l’aménagement du territoire communautaire et des transports, l’ancien ministre Paul Koffi Koffi, a souligné l’importance de ce plan d’actions pour la sous région.

Emmanuel Akani 


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:159 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés