Financement des corridors économiques – 5,9 millions de dollars d’investissements prévus en Côte d’Ivoire

Lundi 29 Janvier 2018

Suite  à sa validation la veille à l’hôtel Ivoire, par le comité de pilotage, en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, le plan directeur pour l’anneau de croissance  en Afrique de l’ouest (CACAO) a été dévoilé le 24 janvier 2018, à l’hôtel Radisson Blu, à Abidjan, au cours d’un séminaire international. A l’initiative conjointe de la commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) et de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Il était question, selon le commissaire chargé du département de l’aménagement du territoire communautaire et des transports de l’Uemoa, Paul Koffi Koffi, d’élaborer un plan de financement pour la mise en œuvre du projet.

Le directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Economie et des Finances, Yapo Akpess Bernard, dira que l’objectif c’est d’attirer les investisseurs du secteur privé ainsi que les financements des bailleurs de fonds internationaux. « A l’heure de la globalisation, il s’avère nécessaire de mutualiser les actions afin de favoriser l’intégration économique régionale axée sur les corridors économiques », a déclaré le représentant du ministre Adama Koné. C’est donc à juste titre que le comité de pilotage recommande de promouvoir le développement des secteurs économiques ciblant le marché sous régional des pays concernés par l’étude, en plus des efforts continus pour augmenter l’exportation des produits primaires minéraliers et agricoles vers les pays d’outre-mer.

 

Des projets de développement dans les différents pays concernés

La présentation faite par Shehu Ueno, premier adjoint du directeur de la JICA, département de l’Afrique, division 4, a indiqué qu’à travers « une intégration sous régionale économique et spatiale, la sous région CACAO doit avoir une économie compétitive, attirer les investissements dans les secteurs économiques et réaliser un développement inclusif et durable. » Il a défini par pays les projets hautement prioritaires dans les différents secteurs retenus dans le plan directeur. Pour ce qui concerne la Côte d’Ivoire qui devrait voir son PIB augmenter de 13% d’ici 2040 avec ce programme, les investissements prévus se chiffrent à 5,9 millions de dollars.

Dans le volet A, relatif aux secteurs économiques ciblant les marchés sous régionaux, le CACAO consistera en la promotion des investissements en faisant appel aux marchés intégrés et élargis de la sous région. Il portera également sur l’amélioration des routes d’accès aux zones à potentiel agricole depuis le corridor Abidjan-Ouagadougou et l’aménagement d’infrastructures économiques pour soutenir la production de riz ; du mais, du soja, des fruits et légumes frais. Il faudra s’attendre en outre à l’aménagement d’infrastructures économiques à Bouaké et à Korhogo.

Le second volet, touchant à l’intégration et à l’élargissement des marchés sous régionaux, portera sur le renforcement de l’union douanière aux frontières nationales et à la construction d’une autoroute de la sortie est Cocody-Bonoua. Le ptroisième volet pour sa part, relatif à la connectivité nord-sud, concernera l’extension de l’autoroute vers le nord, jusqu’à Niakaramadougou, et l’aménagement des ports secs multimodaux en banlieue d’Abidjan et à Ferkessedougou.

Ainsi, dans chaque pays, des projets ont été définis avec des montants à mobiliser pour leur réalisation : 2,5 millions de dollars pour le Togo ; 7,1 pour le Ghana et 3,2 pour le Burkina Faso. Le coût d’amélioration des routes en autoroutes et routes à grande vitesse de 4 voies à court et moyen terme, entre 2019 et 2030, est estimé à environ 12,9 millions de dollars.

                                                       

Enfin la transformation des économies africaines ?

Pour une meilleure exécution des projets, les partenaires techniques financiers, la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et Le secteur privé intégreront le dispositif institutionnel déjà existant.  Le ministre délégué des routes et autoroutes du Ghana a salué un projet qui conduira à une transformation des économies des pays bénéficiaires et que son pays est en train d’intégrer dans ses textes et programmes. L’ambassadeur du Japon en Côte en Côte d’Ivoire, Kawamura Iroschi, a pour sa part souligné que son pays qui entreprend ainsi de réduire considérablement les disparités entre les régions et favoriser la création de richesse accorde une importance capitale au secteur privé dans le développement des économies nationales.

Emmanuel Akani 


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:85 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés