Lancement de l’African digital week 2022 – La CGECI plaide pour la création d’un écosystème favorable à l’éclosion des champions digitaux de demain

Vendredi 06 Mai 2022

L’édition 2022 de l’African Digital Week (ADW 22), prévue  en septembre prochain à Boulay Beach Resort (BBr), a été officiellement lancée ce jeudi 5 avril 2022 à la Maison de l’entreprise, au Plateau, en présence d’un représentant du ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Amadou Coulibaly, parrain du forum.  Cette 3e édition de la plateforme de haut niveau créée sur une initiative conjointe de la Commission Economie numérique et Entreprise digitale de la CGECI, de l’Union nationale des entreprises de télécommunications (UNETEL), du Groupement des opérateurs du secteur des TIC (GOTIC) et du Club des directeurs et responsables de systèmes d’information (Club des DSI) de Côte d’Ivoire, se tiendra autour du thème : « Afrique augmentée, nous y allons ! »

Le vice-président de la CGECI, Philippe Eponon, représentant le président Jean-Marie Ackah, a indiqué que ce thème traduit l’ambition « d’approfondir la réflexion autour des meilleures voies à emprunter pour que le potentiel de croissance et de développement dont recèle le secteur du digital se traduise en avancées concrètes pour nos économies et nos sociétés en quête de mieux-être. » Ainsi, au cours du conclave qui durera 5 jours, des experts de Côte d’Ivoire, d’Afrique et d’ailleurs du secteur de l’IT et d’autres domaines d’activité connexes exploreront les voies et moyens pour que l’Afrique fasse un bond qualitatif à l’aide du digital dans tous ses compartiments socio-économiques, en transformant ses contraintes et défis actuels en vraies opportunités à exploiter dans cette phase de nécessaire transformation structurelle des économies.

Donnant un avant-goût des travaux, le vice-président de la CGECI a soutenu que l’un des enjeux primordiaux – pour permettre aux Etats africains de profiter du numérique pour accélérer leur développement,  reste la création d’un écosystème favorable à l’éclosion des start-up et des champions digitaux de demain. « Pour cela, il importe que soient levées les barrières telles que la surfiscalisation du secteur des télécoms dans la plupart des pays d’Afrique, et particulièrement en Côte d’Ivoire, où les entreprises du secteur, outre leur contribution importante au plan socio-culturel et de l’éducation, ont été aux avant-postes de la riposte face à la crise de Covid-19 », a déclaré Philippe Eponon.

Il a souligné que si le développement des écosystèmes digitaux est un excellent levier pour dynamiser les économies du continent africain qui, grâce au numérique, connait depuis plusieurs années des mutations positives importantes, il est impérieux de bâtir des infrastructures numériques de qualité en Afrique pour que les mutations envisagées permettent des transformations de plus grande ampleur. Il a dans ce sens interpellé sur la moyenne du haut débit en Afrique encore trop loin de la moyenne mondiale, en débit des efforts pour améliorer sur le continent son taux de pénétration. Alors que chaque tranche de 10 % de pénétration du haut débit peut générer jusqu'à 1,5 % de croissance du PIB, selon la Banque mondiale.

La présidente de la Commission Economie numérique et Entreprise digitale de la CGECI, Gertrude Koné Kouassi, a indiqué que l’union de quatre acteurs majeurs de l’écosystème du digital local traduit concrètement leur volonté d’œuvrer ensemble pour le rayonnement de leurs professions mais plus encore pour le développement de leur pays et de l’Afrique à l’aide du digital.

Des innovations pertinentes dans divers domaines seront présentées lors de l’ADW 22 en septembre prochains. La présentation de quatre d’entre elles a donné lieu à des échanges intéressants sur l’apport du numérique dans l’agriculture, la vulgarisation des véhicules électriques en Côte d’Ivoire, la protection des données à caractère personnel…

Emmanuel Akani 


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:355 Resultat Archive


PORTRAIT


Solomon Mugera

Directeur de la communication de la BAD

M. Mugera, un ressortissant kenyan est un journaliste et gestionnaire de médias chevronné avec plus de 20 ans d'expertise à l'échelle internationale. M. Mugera qui a travaillé pour la British Broadcasting Corporation (BBC) Africa, a présidé la plus grande expansion de la BBC sur le continent ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés