Infrastructures - Quand la route freine le développement des activités portuaires à San-Pedro

Mardi 08 Novembre 2022

 « La route précède le développement », dit-on, mais en mauvais état, la route devient un facteur limitant pour le développement. San-Pedro, deuxième ville portuaire et second pôle économique de la Côte d’Ivoire après Abidjan souffre du mauvais état des routes.

La " côtière", principale route qui relie Abidjan à la ville de San-Pedro est quasi impraticable. Le parcours de cette route longue de 397 km qui nécessitait entre 4h et 5 h de temps se fait actuellement en moyenne en une journée entière. En raison de son état de dégradation avancée, cette voie est de moins en moins utilisée. Les opérateurs économiques et les camionneurs préfèrent faire un long détour par Gagnoa (Centre-ouest) pour se rendre à San-Pedro pour une distance de 510 km. Les camions mettent en moyenne 12 heures de temps pour parcourir cette distance. Ce long temps de transit s’avère pénalisant pour les usagers du port de San-Pedro d’autant plus qu’il peut entrainer des retards dans la livraison des marchandises. 

À ces difficultés, s’ajoutent l’insuffisance de routes bitumées dans la ville de San-Pedro et la dégradation avancée des pistes rurales. Pendant la saison des pluies, la plupart des voies deviennent impraticables. Ainsi, de nombreuses zones rurales productrices de matières premières agricoles (cacao, d’huile de palme, caoutchouc...) sont difficilement accessibles. C’est le cas des localités comme Bliéron, Gliké et Kabiadioké dans le département de Tabou. L'état défectueux des routes dans le sud-ouest ivoirien rend difficile le transit de marchandises des zones de productions vers le port. Le dysfonctionnement des infrastructures routières constitue un obstacle à la fluidité du trafic portuaire. Cette situation représente un handicap pour le port de San Pedro, dans ce secteur portuaire, fortement concurrentiel. Les opérateurs économiques, pour maximiser leur profit, privilégient les ports concurrents (Abidjan, Conakry, Dakar, etc.) pour l’acheminement de leurs marchandises, car ils présentent une meilleure desserte terrestre.

Le port de San-Pedro, malgré sa proximité avec la ville de Bamako (963 km), est ainsi moins sollicité par les opérateurs maliens. À titre d’illustration, les statistiques portuaires révèlent qu’en 2019, le trafic de transit de marchandises du Mali au port de San Pedro s’élève à 172 088 tonnes contre 790 176 tonnes au port d’Abidjan. Ces statistiques permettent de conclure que le déficit d’infrastructures routières dans le sud-ouest ivoirien a une influence défavorable sur le trafic portuaire à San-Pedro.   

En raison de l’urgence que représente cette situation, des efforts sont consentis par l’État de Côte d’Ivoire pour que les routes aient fière allure et supportent durablement le trafic. Des travaux de réhabilitation de voiries et de construction de nouvelles routes pour connecter le port de San-Pedro et son hinterland sont en cours d’exécution. La réalisation des travaux de voiries va permettre de résoudre les difficultés actuelles de mobilité humaine et de marchandises. Ceci va fortement contribuer à l’attractivité du port de San-Pedro.

Dr Atsé Willy Ogou

Géographe maritimiste

Consultant maritime et portuaire

ogouatse14@gamil.com


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:388 Resultat Archive


PORTRAIT


Solomon Mugera

Directeur de la communication de la BAD

M. Mugera, un ressortissant kenyan est un journaliste et gestionnaire de médias chevronné avec plus de 20 ans d'expertise à l'échelle internationale. M. Mugera qui a travaillé pour la British Broadcasting Corporation (BBC) Africa, a présidé la plus grande expansion de la BBC sur le continent ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés