Financement du développement - Moussa Sanogo appelle la Chine à accorder davantage d’IDE à la Côte d’Ivoire

Mercredi 16 Mai 2018

Dans le cadre du colloque de la coopération sino-africaine qui se tient les 15 et 16 mai à Abidjan, hôtel Ivoire, sur le thème : « approfondir le financement et l’investissement dans la coopération Chine-Afrique », il s’est tenu ce mardi un débat sur l’efficacité des accords de coopération sous régionale comme facteurs d’incitation à l’investissement. Le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, a saisi l’occasion de ce panel pour inviter la Chine à accroitre davantage en Côte d’Ivoire son niveau d’investissements directs étrangers (IDE), qui sont plus créateurs d’emplois et permettent de réduire un tant soit peu la pauvreté.

« Ce qui nous aurait davantage intéresser, c’est d’avoir plus d’IDE qui supposent une implantation sur la durée. Les emprunts projets représentent 60% de l’appui de la Chine à la Côte d’Ivoire. Pour ce qui concerne les IDE, il y a encore beaucoup de marges », a indiqué le secrétaire d’Etat dans son plaidoyer.

C’est vrai qu’en termes d’investissements directs étrangers (IDE), comparée à certains pays africains, la Côte d’Ivoire a un niveau un peu plus faible, mais cela peut être trompeur, interpelle le secrétaire d’Etat. Les pays africains qui affichent des résultats assez performants en termes d’IDE, relève-t-il, sont surtout des pays spécialisés dans la production pétrolière et minière. Il explique que la situation de la Côte d’Ivoire est plutôt appréciable, avec « un taux moyen de croissance d’investissement et d’aide de l’ordre de 20%. »

Le président de la Commission de l’UEMOA, le Nigérien Abdallah Boureima, a déploré la baisse des IDE dans la sous région, de 50 milliards de dollars sur la période 2012-2014 à seulement 38 milliards en 2016, selon la CNUCED.

 

Développer des niches créatrices de richesse

Au-delà de ces questions, les accords de coopération sont, assure le secrétaire d’Etat Moussa Sanogo, un gros facteur d’incitation à l’investissement et un très bon moyen de partage des bonnes pratiques. L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est la zone de l’Afrique où l’intégration marche le mieux. L’union bancaire est une réalité depuis au moins 25 ans, l’union monétaire existe depuis une cinquantaine d’années, complétée par l’union économique. En plus, tous les efforts pour l’unification de l’espace économique dans la sous région  « constituent un coussin d’amortissement pour les pays membres. »

La Côte d’Ivoire en tire un grand bénéfice, pouvant présenter aux investisseurs un marché d’au moins 100 millions d’habitants. « Au niveau du secteur réel, dans tout ce qui est relatif aux échanges et biens de service, l’outil productif ivoirien, donc l’outil industriel, n’aurait pas la taille qu’elle a aujourd’hui si n’avions pas toutes ces relations avec les autres pays membres de l’Uemoa », a soutenu Moussa Sanogo.

Aussi les différents projets d’infrastructures routières, notamment l’autoroute Abidjan-Ouagadougou et l’autoroute Abidjan-Lagos qui sont en voie d’élaboration, sont-il des projets facilement vendables à des institutions ou des pays comme la Chine qui sont prêts à financer le développement.

Sur le plan financier, le fait d’avoir un marché régional unique de plus de 100 millions d’habitants est un atout pour faciliter non seulement les financements des acteurs privés mais surtout les Etats. Pour l’ancien directeur du bureau régional de la BAD, Janvier Litsé, « il faut aller au-delà de tout ce qui est fait parler d’industrialisation. Car c’est là que se trouvent les niches pour développer nos Etats africains. »

 

Emmanuel Akani


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:36 Resultat Archive


PORTRAIT


Alain Kouadio

PDG du Groupe Kaydan

Alain Kouadio a toujours fait de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Il a occupé les fonctions d’Administrateur et Vice-président (de 2013 à 2017) de la Confédération des Grandes Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) en charge de la stratégie de l’Entrepren... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés