INPHB de Yamoussoukro - Le ministre Moussa dote les Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) d’un laboratoire des langues

Vendredi 21 Août 2020 / Les ministres Moussa Sanogo et Adama Diawara, au centre, le préfet de Yamoussoukro et le DG de l’INPHB, Koffi N’guessan, aux extrémités

 Le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, était ce jeudi 20 août  2020, à l’INPHB de Yamoussoukro,  où il a inauguré, avec le ministre de l’Enseignement supérieur et de le Recherche scientifique, Adama Diawara, le laboratoire de Langues des classes préparatoires aux grandes écoles dont la création a été financée par ses soins.  Ancien des classes préparatoires, le ministre du Budget qui répondait à une sollicitation de la direction générale de l’institut, a offert un centre constitué de 20 postes pour les apprenants ; de 2 postes pour le formateur et d’un tableau tactile. Il est destiné à renforcer l’apprentissage de la langue anglaise pour les francophones mais aussi du français pour les étudiants non-francophones de l’INPHB. Notamment, à ce jour, des étudiants venant du Liberia et de Guinée Bissau. L’institut a été également doté d’ouvrages scientifiques et de logiciels pour la formation des étudiants.

Le ministre du Budget a souligné que ce laboratoire des langues est d’autant plus utile aujourd’hui que « la maitrise de l’anglais est le sésame des carrières professionnelles, notamment à l’international  et constitue pour les cadres francophones un atout supplémentaire. » En outre, Moussa Sanogo a contribué grandement à la réhabilitation des résidences des étudiants dont celles de l’INPHB Sud qui connaissent une dégradation relativement prononcée, selon le directeur général Koffi N’guessan. « Les appuis ont permis de rénover  des  bâtiments et de réparer les toilettes dans les autres qui attendent d’être réhabilités », a-t-il déclaré, exprimant sa gratitude et celle de l’ensemble de la direction générale mais aussi des apprenants au ministre du Budget.

C’est avec beaucoup d’émotion que Moussa Sanogo a visité la chambre qu’il occupait à l’INPHB et qui lui rappelle encore des souvenirs de plus de 25 ans. La préservation de ces infrastructures essentielles à la formation de la jeunesse ivoirienne, le ministre y tient énormément. D’où son adresse aux anciens étudiants de l’institut aujourd’hui à des postes de responsabilité dans l’administration publique ou dans le privé. « J’appelle les hauts responsables du pays à veiller à rendre à la collectivité un peu de ce qu’elle nous a donnée, en contribuant notamment à la modernisation de nos anciennes écoles », a déclaré Moussa Sanogo. Son collègue de l’Enseignement supérieur, Adama Diawara salue cette initiative qui facilitera l’accès des étudiants à l’emploi et contribuera au rayonnement, surtout à l’international, de l’INPHB qui a déjà une bonne réputation. Pour avoir été conseiller du président de la République chargé du secteur Education-formation-recherche scientifique, et avoir supervisé le vaste programme de réhabilitation et de rééquipement de structure d’enseignement supérieur et de recherche, il mesure la portée de ce qui a été fait. 

Le directeur général de l’INPHB a déclaré que l’un des véritables problèmes de l’INPHB est relatif aux capacités d’accueil des étudiants. « L’ambition est de construire des résidences supplémentaires afin d’avoir  un effectif relativement important dans les classes préparatoires, et par ricochet, des effectifs conséquents dans les différentes écoles, pour satisfaire les besoins croissants liés à l’émergence de nos pays », a soutenu Koffi N’guessan. Après cette cérémonie, les deux ministres ont procédé à l’ouverture d’un centre multimédia doté d’une trentaine d’ordinateurs, d’un micro-projecteur et d’une connexion haut débit offert à l’institut par MTN.

Emmanuel Akani 


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:262 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés